RCA - Responsable Logistique/Construction Réhabilitation Préfectures

Obo | Bangui

COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, engagée dans la lutte contre les injustices sociales et la pauvreté dans le Sud du monde et dans la construction d'un futur dans lequel soient garantis pour tous de bonnes conditions de vie, le respect des droits et la parité des opportunités. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 600 projets de développement et interventions d'urgence dans 50 pays , employant plus de 30 mille opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à plus de 50 millions de personnes. En Afrique, en Amérique Latine, en Asie et dans l'Europe de l'Est, COOPI favorise l'accès à l'eau et le droit à la santé et à l'instruction des communautés les plus pauvres. COOPI assure aussi une assistance immédiate et à long terme aux populations touchées par les guerres ou les catastrophes naturelles. Le siège central de COOPI est à Milan (Italie), mais pour la réalisation des projets, COOPI s’appuie sur un réseau de sièges périphériques (régionaux et nationaux) dans les pays où ses activités sont plus importantes. www.coopi.org

COOPI en RCA

Depuis 1974 COOPI travaille en RCA pour un développement harmonieux et complet, en faveur tant des individus que des communautés locales. En ce qui concerne les secteurs d’intervention, l'engagement vis-à-vis des réalités locales a encouragé COOPI à établir des plans et à implémenter des projets de développement dans le domaine social, économique, sanitaire, environnemental et de la formation. Les situations de conflit ont amené à la décision de se faire charge de projets d'urgence et de réhabilitation, qui sont aujourd'hui devenus un autre secteur spécifique d’intervention dans le Pays. Grâce à la présence consolidée et constante, ainsi qu’aux relations avec les institutions, les organisations non gouvernementales et les communautés locales, COOPI est reconnue comme un des points de référence pour la coopération internationale en RCA.

Programme

Titre: Appui au redéploiement de l’Administration Préfectorale et Sous-préfectorale de la Lobaye, Haute Kotto et Haut Mboumou pour contribuer au processus de stabilisation de la République Centrafricaine.

Secteur: Réhabilitation, relèvement économique et sociale et bonne gouvernance.

Objectif spécifique\*:* contribuer au redéploiement de l’administration publique sur toute l’étendue du territoire à travers la réhabilitation des bâtiments administratifs et la dotation en kit administratif nécessaire.

Bénéficiaires indirects: Les communautés habitant dans les Préfectures de la Lobaye (zones de Boda, Mbaiki et Moungoumba), Haute Kotto (zone de Bria), Haut Mbomou (zones de Obo et Zemio)

Localisation Géographique

Préfecture de la Lobaye : Mbaiki, Mongoumba, Boda

Préfecture de la Haute Kotto : Bria

Préfecture de l’Haut Mboumou : Zemio et Obo

Resp. hiérarchique : Chef de Mission

Resp. fonctionnel : Chef de Projet

Equipe expats: 1 Chef de Projet, 1 administrateur

Equipe nationale directement gérée: 3 ingegneurs nationaux

Budget: Financement UE

Durée projet: 8 mois

Durée contrat / Poste àpourvoir: Septembre 2015 – Avril 2016

Fourchette salaire/Indemnité: Selon formation, expérience générale et spécifique

CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE

Depuis la fin du 2012 la République Centrafricaine est secouée par une des crises politico-militaire parmi les plus graves de son histoire depuis l’indépendance. A partir de la prise du pouvoir en mars 2013 par les forces de la coalition Séléka, le pays est tombé dans un état d’anarchie caractérisé par la circulation de groupes armés de différente orientation politique et confessionnelle. Les difficultés rencontrées dans le rétablissement de l’ordre public à la suite du coup d’état du 24 mars 2013 ont déclenché une crise sécuritaire et humanitaire sans précédent. En effet l’effondrement de l’état de droit a eu comme première conséquence une forte augmentation des violations graves contre les populations civiles exposées à plusieurs formes de violence et de violation de leurs droits humains de la part de forces et groups armés.

Au-delà des implications politiques qui se sont concrétisées le 10 janvier 2014 par le départ du Président appartenant aux rangs de la coalition Séléka, les dynamiques mentionnées ci-dessus ont eu un impact néfaste sur les conditions de vie des populations civiles, ces dernières étant la cible des attaques des groupes armés.

Une des conséquences du conflit a été le délabrement systématique des infrastructures immobilières de l’administration publique. Dans l’insécurité et l’instabilité, l’administration du territoire a particulièrement été ciblé par des pillages qui ont aggravé une situation qui était déjà compliqué et difficile même avant la récente crise.

Types d’activités

  1. Réhabilitation des prefectures et sous-prefectures ;
  2. Construction des nouveaux bâtiments dans certaines localités ;
  3. Renforcement des capacités des Autorités Locales ;
  4. Dotation en kits administratifs.

Les travaux de réhabilitation et/ou construction :

  • Les travaux de réhabilitation et/ou construction seront effectués par les tacherons recrutés localement. Dans la mesure du possible par des personnes démobilisées dans un programme THIMO en partenariat avec les forces internationales.
  • Il sera envisagé de signer un document écrit avec ces personnes démobilisées pouront signer un accord écrit.
  • A l’effet de constituer une base d’informations de référence sur laquelle établir un cahier de charge des travaux à réaliser un étude initial sera réalisé par du personnel technique en collaboration avec l’administration déconcentré de l’Etat à fin d’évaluer dans le détail le niveau de dégradation des bâtiments publics et des résidences.
  • Sur la base de l’enveloppe budgétaire disponible et en rapport aux montant global des couts des travaux à réaliser sera donné une priorité à la réfection d’abord des Préfectures, puis des Sous Préfectures et en suite aux résidences des autorités préfectorales et sous préfectorales (résidences de fonction)
  • La sous-traitance à des entreprises locales sera privilégié en vue de contribuer au relance économique local mais dans des zones ou cet approche n’est pas réaliste parce que il n’y a pas une entreprise structuré et capable de mener à bien les travaux ou là ou aucune entreprise s’y déplace; des stratégies alternatives devront être adopté comme une approche mixte sous-traitance/régie le cas échéant. A fin de garantir la réalisation des travaux, les actions seront réalisés en régie par l’ONG avec le recrutement de la main d’œuvre locale supervisée par des ingénieurs des constructions de l’ONG. Cette approche aidera aussi à accroitre les capacités de la main d’œuvre locale.
  • Dans le cas où la MINUSCA a déjà réalisé des travaux de réhabilitation dans le cadre des micro-projets locaux, l’enveloppe budgétaire déjà prévue pour une action sera utilisé, voir réalloué pour les autres bâtiments administratifs prévus, selon l’ordre de priorités déjà établi : préfecture – sous-Préfectures – résidences de fonction.

Responsabilités

Objectif général : Assurer la bonne réalisation, en accord avec les standards fixés par le projet, des activités de réhabilitation des bâtiments des Préfectures de l’Haut Mbomou, de la Lobaye et de l’Haute-Kotto, des sous-Préfectures et des résidences de fonction de Bria, Boda, Moungoumba, Mbaiki, Obo et Zemio.

Responsabilités:

Construction/Réhabilitation des bâtiments administratifs

— En accord avec la logique d’intervention établie pendant la première phase de réalisation du projet, assurer le bon déroulement des activités de constructions et de réhabilitation/équipement dans les sites ciblées par le projet;

— Elaborer un chronogramme pour le suivi des activités de construction et de réhabilitation/équipement en assurant le régulière ajournement et le respect sur tous les sites;

— Garantir l’adéquat respect de tous les standards et recommandations fixés par le bailleur des fonds du projet;

— Identifier les besoins techniques et les stratégies d’intervention plus appropriâtes pour la bonne réalisation des activités de construction et de réhabilitation;

— Elaborer un plan d’achat et livraison des matériaux de construction/réhabilitation en collaboration avec le département logistique pour garantir le respect du chronogramme et les temps de réalisation fixés par le projet;

— Assurer le suivi et la communication régulière avec les responsables de chaque site;

— Elaborer des rapports mensuels détaillés en accord avec les informations récoltées sur le terrain et en réponse aux requêtes du Chef de Projet;

— Garantir la bonne gestion des équipes de chantier impliquées dans les activités de construction et réhabilitation en collaboration avec les ingénieurs superviseurs de chaque site;

— Assurer une réponse immédiate aux besoins reportés par les équipes en garantie du respect du chronogramme des activités;

Gestion de l’équipe nationale

— Assurer la supervision continue des activités menées par les ingénieurs superviseurs des sites et par l’équipe du projet;

— Garantir la régulière récolte des données demandés par le projet et la ponctuelle transmission au Chef de Projet et à la Coordination de Bangui;

— Favoriser la réalisation de réunions périodiques avec les équipes nationales impliquées dans les activités de réhabilitation/construction pour le partage des informations et la résolution conjointe des problématiques liées à la réalisation des activités;

— Assurer la rédaction mensuelle des rapports d’activités détaillés par les équipes nationales;

— Elaborer des plans de travail mensuels pour les équipes nationales en accord avec les chronogrammes des activités;

— Elaborer les fiches de suivi et de monitorage des activités pour les équipes nationales impliquées dans les activités de construction/réhabilitation et réparation;

— Assurer et suivre la bonne utilisation des matériaux, équipements et tous autres moyens mis à disposition des équipes nationaux pour la réalisation des activités de construction/réhabilitation.

Générales

— Assurer l’élaboration régulière et ponctuelle des rapports des activités;

— Garantir le respect des procédures COOPI pendant la phase d’implémentation des activités;

— Assurer le respect des procédures COOPI en matière de sécurité et l’adéquate application des recommandations reçues par la coordination;

— Assurer une bonne collaboration/coopération avec tout le staff de la mission COOPI en RCA, expatriés et nationaux;

— Contribuer à l’élaboration du plan d’achat des kits administratifs prévus dans le projet, leur acheminement dans les zones ciblées, et remise officielle;

— Montrer flexibilité et disponibilité envers différents taches à réaliser.

Rapports de dépendance

— Il répond au Chef de Mission pour toutes questions liées aux responsabilités propres de sa position;

— Il répond au Responsable de la Logistique pour le respect des procédures COOPI et du bailleur des fonds, et pour la coordination des activités dans les différentes bases;

— Il répond au Chef de Projet pour le respect des normes de sécurité dans les bases;

— Il répond au Chef de projet pour l’exécution optimale des activités de construction et réhabilitation planifiés et pour la qualité de l’exécution;

— Il se coordonne avec le Chef de projet pour la planification de l’exécution des travaux, en accord avec le chronogramme des activités et le budget;

— Il se coordonne avec l’administrateur pour la planification des ressources financières nécessaires à l’exécution des travaux;

— Il supervise et coordonne l’activité des ingénieurs locaux dans la gestion quotidienne des matériels de construction et de l’équipement.

Expérience requise

  • Au moins 2 ans d’expérience professionnelle dans la construction/réhabilitation des bâtiments;
  • Expérience dans les projets de construction en milieu africain;
  • Excellente maîtrise de la langue française;
  • Formation en ingénierie civile constituera un atout;
  • Esprit dynamique et adaptable à condition de vie difficiles et mouvements fréquents.

LE COOPERANT COOPI

COOPI intervient dans des situations de développement et de crises souvent défavorisées et difficiles à gérer.

Le coopérant COOPI doit prendre la bonne décision au bon moment.

Il sait lire et interpréter le contexte dans lequel il agit et qui se transforme souvent très rapidement. Il est capable de respecter les valeurs de l’ONG, d’établir relations positives avec ses supérieurs, ses collègues et collaborateurs.

Le coopérant COOPI travaille habituellement dans des contextes multiethniques, ce qui exige de la souplesse et le respect de l’autre, expatrié et personnel local.

En considération du milieu souvent défavorisé et du pois des responsabilités, il faut posséder une réelle motivation, énergie et une grande flexibilité, disponibilité pour aller parfois au-delà de ses propres tâches selon les besoins de la mission, en utilisant l’expériences, l’ enthousiasme et l’esprit d’équipe.

http://www.coopi.org/it/lavoroformazione/offertedilavoro/lavoro/1134/

Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply
  • Organization: COOPI - Cooperazione Internazionale
  • Location: Obo | Bangui
  • Grade: Mid level
  • Occupational Groups:
    • Management, Administration and Finance
    • Information Technology and Computer Science
  • Closing Date: 2015-09-15

Similar Jobs

Senior Resource Management Officer

IOM - International Organization for Migration

Advisers

ECB - European Central Bank

Humanitarian Affairs Officer (TJO)

UN-OCHA - Office for the Coordination of Humanitarian Affairs

ERP Specialist (Master Data Management)(P3)

IAEA - International Atomic Energy Agency

Traineeship in the Talent Management Division

ICRC - International Committee of the Red Cross