RDC - Chef de Projet Multisectoriel

Kinshasa

COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, fondée à Milan en 1965. Depuis 50 ans, COOPI est engagée dans la lutte contre la pauvreté avec un soutien à long terme et une présence constante sur le terrain à côté des populations touchées par la guerre, les crises socio-économiques et les catastrophes naturelles. Les activités de COOPI visent à encourager le développement et à répondre aux situations d’urgence. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 1600 projets de développement et interventions d'urgence dans 63 pays, employant 55.000 opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à 100 millions de personnes. En Afrique, Amérique Latine et Moyen Orient COOPI favorise l'accès à l'eau, ainsi que le droit à la santé et à l'éducation des communautés les plus pauvres.

COOPI en RDC

Présent en RDC depuis 1977, COOPI a grandement accru le nombre de ses interventions dans le pays, en particulier suite aux conflits des derniers 20 années. À partir du Kivu, où il y a eu la première intervention, les activités de COOPI se sont déplacées dans les régions de conflit, afin de mettre en œuvre des programmes d’urgence à bénéfice des populations déplacées et victimes de la guerre. En raison de l’évolution du contexte général en cours dans certaines provinces du Pays, COOPI s’est aussi engagée dans la gestion de projets pluriannuels afin d’assurer une transition de l’urgence au développement dans divers domaines, et de garantir un développement harmonieux et durable.

COOPI favorise une réponse pertinente aux besoins des populations locales à travers une structure de coordination à Kinshasa et différentes bases dans les provinces.

PROJET

Titre : « Lutte contre l’insécurité alimentaire, la malnutrition, les SGBV/abus 1612 dans les communautés affectées par les conflits armés au Sud Irumu »

Bailleur : Pooled Fund – Fond Commun Humanitaire

CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE

Boga et Gety se trouvent dans le territoire d’Irumu, dans la province d’Ituri (Province Orientale). Ces zones de santé sont affectées depuis un certain temps par des mouvements de la population dus aux affrontements entre FRPI et FARDC, et des déplacements pendulaires massifs ont lieu entre plusieurs villages de ces zones de santé. En outre, ces zones ont subi une forte pression par d’autres déplacés venant du territoire de Beni (Nord Kivu), fuyant les ADF NALU. Dans ce contexte, plusieurs exactions et violations des droits de l’homme (SGBV, pillages, enfants pris en otage) sont enregistrés à détriment des PDI, retournés et civiles des communautés d’accueil ou d’origine.

À cause de ces mouvements de la population, il y a un abandon régulier des champs cultivés, d’où la diminution des apports alimentaires et la dégradation de l’état nutritionnel de la famille entière, et surtout des personnes les plus vulnérables : les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et allaitantes. La situation nutritionnelle est aggravée par l’accès difficile à l’eau potable, assainissement et hygiène.

Le caractère positif de cette intervention réside dans la synergie entre le volet nutrition, SECAL, protection, WASH et santé. Les communautés bénéficieront d’une approche multisectorielle intégrée qui tiendra compte des besoins de la population dans tous ces différents secteurs.

Objectif Général :

Renforcer la protection de la population civile et améliorer la sécurité alimentaire et l’accès aux biens essentiels et services de base dans les zones affectées par les violences et les conflits.

Objectifs Spécifiques :

Effet 1 : La morbidité et la mortalité dues à la malnutrition aiguë dans les zones affectées par les violences et conflits armés sont réduites

Effet 2 : La sécurité alimentaire et services de base/moyens de subsistance aux populations déplacées et retournées vulnérables et leurs communautés d’accueil et d’origine en vue de leur autonomisation sont assurés

Effet 3 : La protection des populations civiles et l’accès aux services de base dans les zones affectées par les violences et les conflits armés sont renforcés

Effet 4 : Les maladies diarrhéiques d’origine hydrique comme facteur de risque de la malnutrition sont prévenues et réduites significativement.

Résultats à atteindre :

Produit 1.1 : 6.550 enfants souffrant de la malnutrition aiguë et 173 femmes enceintes et allaitantes sont pris en charge par le projet

Produit 1.2 : 23 missions de supervision conjointes et 4 évaluations sont réalisées

Produit 1.3 : 20 femmes et 80 hommes du personnel sanitaire et 200 membres des communautés (RECO et leaders) auront leurs capacités renforcées sur PCIMA/ANJE/WASH

Produit 1.4 : 33.108 personnes sont sensibilisées sur ANJE

Produit 2.1 : 2.200 ménages cibles sont assistés en intrants agricoles (1.256 femmes récipiendaires des kits agricoles)

Produit 3.1 : 640 survivants de SGBV (279 femmes, 254 filles) et autres personnes à besoins spécifiques, y compris les cas 1612, ont accès à une assistance médicale adéquate

Produit 3.2 : 800 survivants de SGBV (349 femmes, 318 filles) et autres personnes à besoins spécifiques, y compris les cas 1612, ont accès à une assistance psychosociale et juridique ainsi qu’à la réintégration socio-économique adéquate

Produit 3.3 : 800 survivants de SGBV (349 femmes, 318 filles) et autres personnes à besoins spécifiques, y compris les cas 1612, ont accès à une réinsertion socio-économique adéquate

Produit 4.1 : 6.550 enfants malnutris et 173 femmes bénéficient d’une eau potable et un environnement sain.

Secteurs d’Activités:

WASH, nutrition, protection, santé et sécurité alimentaire

ORGANIGRAMME :

Responsable hiérarchique: Chef de Mission

Sous sa responsabilité : Staff du projet

Responsabilités générales

Le chef de projet est responsable de l'exécution du projet, en termes techniques et économiques/financiers et de gestion des ressources sur place, dans le respect des procédures de COOPI et du bailleur de fonds.

Il s'assure de l'obtention des résultats prévus par le projet, en accord avec le budget approuvé.

Responsabilités spécifiques

1) Gestion du projet

  • Il planifie et met en œuvre les activités du projet ; il assure le respect de la planification de la mise en œuvre (cadre logique, chronogramme, délais, obligation de résultats) ;
  • Il prépare l’outil de suivi pour le projet ; il met en place les fiches de récolte des informations sur le terrain ; il supervise la rédaction des statistiques du projet ;
  • Il descend périodiquement sur le terrain pour la supervision des activités ;
  • Il envoie un rapport mensuel des activités à la coordination nationale, conjointement à outil de suivi, Merlino, plan d’achat et prévisionnel ;
  • Il rédige les rapports narratifs prévus par le projet et les rapports internes de l’organisation ;
  • Avec l’approbation du Chef de Mission, il est responsable de la préparation de toute la correspondance formelle et des demandes de modification du contrat du projet qu'il gère (p. ex. modification du budget) ;
  • Il garde les relations et les contacts avec les partenaires techniques du projet ;
  • Il gère le personnel engagé dans le projet, y compris des éventuels expatriés ; il coordonne et contrôle le travail de tous les staffs dans le respect des procédures de sécurité de l'organisation ; il est responsable de la formation initiale et continue du personnel local qu'il gère ;
  • Il évalue le personnel local, et il participe à l'évaluation du personnel sur demande de son référent ;
  • Il sélectionne le personnel local à employer dans le projet, en accord avec le coordinateur national des programmes et le Chef de Mission, et en respectant les lois du pays et le règlement COOPI dans le pays ;
  • Il participe aux réunions de cluster des secteurs du projet ;
  • Sur demande du référent direct, il participe à l’élaboration de nouvelles propositions de projet, en collaboration avec le personnel du projet ;
  • En collaboration avec l’administration, il est garant du respect du ROI COOPI et du Code du Travail en RDC par les staffs du projet ;
  • Il accomplit toute tache additionnelle demandée par le Chef de Mission.

2) Responsabilités administratives et financières

  • En collaboration avec l’administrateur de projet et le logisticien, il planifie les dépenses à effectuer ; il contrôle périodiquement les dépenses effectuées, il supervise la comptabilité et la gestion de la caisse et des comptes du projet ;
  • En collaboration avec l'administrateur de projet, et en se coordonnant avec l'administrateur de la Coordination et le logisticien, il prépare le plan achat ;
  • Il s'assure du respect des procédures de l'organisation et du bailleur de fonds dans la gestion des achats des biens et services ;
  • Il concourt à la rédaction des rapports financiers du projet.

3) Responsabilités logistiques

  • Il collabore avec la logistique pour assurer la bonne gestion et la correcte utilisation des biens du projet (engins roulants, moyens de communication etc.)
  • Il est le responsable du respect des procédures d’achat du projet, en collaboration avec la logistique
  • Il assure la correcte gestion des stocks et des inventaires des biens achetés et/ou affectés au projet, en collaboration avec la logistique ;
  • Il gère les achats et les stocks des médicaments, en suivant les procédures établies par COOPI en RDC ;
  • Il respecte les procédures sécuritaires des staffs du projet relatives aux procédures COOPI.

Moyens et Instruments

Le chef de projet aura à sa disposition les équipements logistiques de COOPI, en accord avec les procédures COOPI de prise en charge et utilisations des équipements.

Localisation

Le chef de projet sera basé dans la maison/bureau de COOPI à Bunia, Territoire d’Irumu, Province Orientale. Des déplacements auront lieu dans la zone d’intervention du projet, selon les nécessités prévues et les conditions sécuritaires du moment.

Profil du Candidat (Formation, Expérience, Compétences, Attitudes)

  • Diplôme en disciplines liées à un ou plusieurs secteurs du projet ;
  • Au moins 3 ans d’expérience dans les interventions humanitaires et dans la gestion de projets (expérience de travail en Afrique et / ou en RDC et / ou dans des contextes de conflit / post-conflit est un atout) ;
  • Excellente capacité de travailler en équipe et par objectifs ; capacité de former les collaborateurs selon les besoins ;
  • Excellente capacité organisationnelle ; flexibilité, fort sens de l’initiative et autonomie dans le travail ;
  • Excellente capacité de travailler sous pression ;
  • Capacité de travailler dans un contexte politique et sécuritaire sensible et complexe et dans un environnement multiculturel ;
  • Excellentes capacités de négociation et communication ;
  • Maîtrise du français, parlé et écrit ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles ; excellente connaissance du paquet Office,
  • Intérêt et motivation à travailler dans une ONG en respectant ses valeurs et principes.

http://www.coopi.org/it/lavoroformazione/offertedilavoro/lavoro/1125/

Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply
  • Organization: COOPI - Cooperazione Internazionale
  • Location: Kinshasa
  • Grade: Mid level - Internationally recruited position
  • Occupational Groups:
    • Operations and Administrations
    • Project and Programme Management
    • Operations and Administrations
  • Closing Date: 2016-03-31

Similar Jobs

HR Business Partner(P4)

IAEA - International Atomic Energy Agency

PROGRAMS COORDINATOR M/F - PAKISTAN

Secours Islamique

Head, Sales and Client Relations Service

ITU - International Telecommunication Union

Programme Coordinator (Maritime Crime Programme - Horn of Africa), P4

UNODC - United Nations Office on Drugs and Crime

Regional Activism and Youth Coordinator

Amnesty International