Recrutement d'un consultant national sociologue

Yaoundé

Recrutement d'un consultant national sociologue pour contribuer a l'elaboration d'une politique nationale de protection sociale.

If you are a committed, creative professional and are passionate about making a lasting difference for children, the world's leading children's rights organization would like to hear from you.

For 70 years, UNICEF has been working on the ground in 190 countries and territories to promote children's survival, protection and development. The world's largest provider of vaccines for developing countries, UNICEF supports child health and nutrition, good water and sanitation, quality basic education for all boys and girls, and the protection of children from violence, exploitation, and AIDS. UNICEF is funded entirely by the voluntary contributions of individuals, businesses, foundations and governments.

Purpose of the Assignment

En avril 2009, les Nations-Unies ont appelé les Gouvernements du monde entier à mettre en place un socle de protection sociale comme moyen de protéger les populations pauvres des retombées de la crise économique mondiale. Par ailleurs, dans sa déclaration de Windhoek en octobre 2008, l'Union Africaine a exhorté les pays africains à renforcer leurs systèmes de protection sociale comme partie intégrante des stratégies de réduction de la pauvreté (Union Africaine 2008).

Le Cameroun s'est doté en 2009, d'une Vision de développement qui ambitionne l'émergence du pays à l'horizon 2035. La déclinaison de cette vision pour la période 2010-2020 est la Stratégie pour la Croissance et l'Emploi (SCE) dont l'un des objectifs globaux est de faire reculer la pauvreté de 39,9% en 2007 à 28,7% d'ici 2020. Pour sa mise en œuvre, il est prévu que la SCE soit déclinée à son tour en stratégies sectorielles et thématiques; afin de s'assurer de la cohérence globale de l'action gouvernementale. C'est dans ce sens que le MINEPAT a engagé en 2012 un processus de révision/actualisation de certaines stratégies sectorielles. Celles de l'éducation et du secteur de la santé ont été actualisées ; celle des services sociaux est en cours d'actualisation

La mise à jour des stratégies sectorielles de la SCE intervient dans un contexte marqué par une quasi-stagnation des indicateurs de pauvreté, malgré un taux annuel de croissance du PIB de 3,9% en moyenne sur la période 2007-2014. L'enquête ECAM 4 réalisée en 2015 indique que l'incidence de la pauvreté n'a baissé environ que de deux points de pourcentage au niveau national. Elle a même augmenté en milieu rural passant de 55% en 2007 à 56,8% en 2014. Par ailleurs, le nombre de pauvres dans le pays est passé en termes absolus de 7,3 millions en 2007 à 8,1 millions environ en 2014, soit une augmentation de 11% (800,000 personnes). Deux (2) régions à savoir l'Extrême-Nord et le Nord, sont particulièrement affectées par la pauvreté. La situation y est préoccupante du fait de la conjonction de causes structurelles, conjoncturelles et sécuritaires.

Lié à cela, l'accès insuffisant des personnes socialement vulnérables aux services sociaux de base, malgré les efforts entrepris par le Gouvernement et ses partenaires au développement. Les enfants, les femmes, les personnes âgées et handicapées entre autres n'ont souvent pas accès aux services de protection sociale adaptés à leur vulnérabilité.

Les indicateurs de santé restent dans l'ensemble préoccupants. Le taux de mortalité maternelle est en hausse continue depuis le début des années 90, atteignant 782 (sept cent quatre-vingt-deux) pour cent mille naissances vivantes (MICS 2011). Plusieurs causes sont à l'origine de cette situation alarmante. Près de deux accouchements sur cinq ont lieu hors des formations sanitaires, en particulier en milieu rural et dans les régions du Grand Nord. Les grossesses précoces et rapprochées sont également très répandues de même que les carences nutritionnelles, aggravant ainsi les risques de mortalité maternelle. Le taux de mortalité infanto-juvénile est de 103 pour mille (MICS 2014), en baisse légère par rapport aux situations antérieures, mais avec des disparités importantes, au détriment des régions de l'Extrême-Nord et du Nord. Les ruptures fréquentes de médicaments, l'inégale répartition du personnel et leur faible motivation sont parmi les causes les plus citées. En outre, les mécanismes d'exemption sont limités à la prise en charge du paludisme pour les enfants de moins de cinq ans, la prise en charge des cas de tuberculose et la mise à disposition des ARV pour les malades du Sida. Ces mécanismes sont peu efficaces. Ainsi, seulement 6,5% des enfants de moins de 15 ans séropositifs reçoivent le traitement pédiatrique du VIH. Par ailleurs, les mutuelles de santé communautaires et socioprofessionnelles, couvrent moins de 2% de la population.

Pour le secteur de l'éducation, si les taux de fréquentation s'améliorent[1], la qualité se détériore. L'insuffisance des ressources (infrastructures, enseignants, manuels … etc.) et leur répartition inégale (toujours au détriment du milieu rural et des régions septentrionales) minent la qualité des enseignements. Les filles continuent à être nettement moins bien scolarisées au niveau secondaire mais aussi de l'éducation primaire. La distance physique demeure un obstacle à l'accès, surtout au niveau secondaire. Les acquisitions scolaires sont compromises par les rapports élèves-enseignants élevés[2]. En outre, il y'a un manque très important de manuels scolaires dans le primaire[3]. La prise en charge par les ménages des maitres des parents[4], des manuels scolaires et d'autres coûts directs et indirects rend très difficile l'accès des enfants pauvres à l'école. A titre d'exemple, 36% des coûts sont supportés par la famille au niveau du 1er cycle du secondaire général.

Dans le domaine de l'eau et de l'assainissement, l'amélioration de l'accès à une source d'eau améliorée (73% en 2014 au lieu de 61% en 2004) ne s'est pas accompagnée d'une amélioration des conditions d'assainissement. Bien au contraire, le taux de ménages utilisant des toilettes améliorées non partagées a diminué de 40% en 2011 à 35% en 2014. Les femmes surtout en milieu rural continuent à souffrir de la corvée d'eau, du fait de l'éloignement des points d'eau.

Les services d'action sociale, en faveur des familles et enfants à risque, sont faibles. Les interventions sont éparpillées et mis en œuvre à petite échelle, avec une orientation vers la prise en charge au détriment de la prévention. En dépit des efforts entrepris par le BUNEC, les services d'état civil ne sont pas totalement fonctionnels et caractérisés par la lourdeur et les coûts élevés des procédures judiciaires requises pour obtenir les jugements supplétifs.

Enfin, la forte vulnérabilité des populations aux risques majeurs et aux effets néfastes des calamités ou catastrophes qui touchent leurs biens et leur environnement nécessite une action d'envergure mettant à contribution, à côté de la protection civile, les acteurs centraux, régionaux et locaux.

Face à cette précarité, le système de protection sociale reste fragmenté et insuffisamment outillé. Les programmes existants ne couvrent qu'une faible part des couches les plus vulnérables. Les ressources allouées sont très limitées et les structures en charge souffrent d'une faiblesse des capacités, d'un manque d'organisation et d'une coordination insuffisante. Les programmes de protection sociale existants sont en général peu sensibles aux situations humanitaires et d'urgence.

 

Pour autant, des forces existent au Cameroun et peuvent être capitalisées en vue de bâtir un système efficace et durable de protection sociale. Il existe une volonté politique et un cadre juridique favorables à l'action sociale. Des structures d'encadrement et des programmes destinés aux plus vulnérables sont en place (gratuité paludisme, tuberculose, ARV, frais scolaires, chèques-santé, etc.). La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale offre des prestations à un nombre grandissant de bénéficiaires, qui comprennent certains opérateurs du secteur informel. Une réforme est en cours pour élargir la sécurité sociale et la protection sociale à un plus grand nombre de camerounais.

Fort de ces acquis, le Cameroun peut prendre exemple sur les expériences probantes et les leçons apprises au niveau international et en Afrique.

Il est de plus en plus évident que des politiques de protection sociale bien menées et mieux coordonnées permettent d'améliorer le revenu des plus vulnérables et d'accroitre leur accès aux services sociaux de base tout en renforçant les indicateurs économiques. La protection sociale est un concept générique qui intègre une large gamme de programmes, d'initiatives et de mesures de politique, classifiés en trois catégories larges : l'assurance sociale, l'assistance sociale et les services d'action sociale.

Dans le souci d'atteindre les objectifs de réduction de la pauvreté, et en complément de l'actualisation des stratégies sectorielles de la Stratégie Croissance et Emploi (SCE), le Cameroun envisage de réaliser une politique nationale de protection sociale mettant l'accent sur la lutte contre l'exclusion sociale et économique. Cette politique sera un cadre fédérateur des stratégies sectorielles sociales de la SCE, centrée sur les plus vulnérables.

 

L'objectif principal de la consultation est, de disposer d'un document de politique nationale de protection sociale, sur la base d'une analyse actualisée de la situation et des stratégies sectorielles du domaine social de la Stratégie de Croissance et d'Emploi.

 

Il s'agira plus spécifiquement de :

 1. Mettre à jour l'analyse de la situation de la protection sociale au Cameroun;

  • La cartographie des risques et de la vulnérabilité au niveau du pays
  • La cartographie des interventions et des acteurs au niveau du pays
  • Le bilan des activités et programmes dans le domaine de la protection sociale
  • Le dispositif institutionnel existant
  • Les principaux problèmes et contraintes

 

2. Elaborer une politique nationale de protection sociale,

  • Rappels des principaux risques
  • Rappel des groupes vulnérables
  • Vision, but, objectifs et cibles
  • Grands axes de la politique
  • Mécanismes de mise en œuvre, suivi-évaluation et financement
  • Mécanisme de coordinationLes principaux résultats attendus de la consultation sont :

Les resultats attendus sont:

  1. Le diagnostic de la protection sociale y compris l'analyse des risques, est mis à jour,
  2. Les grands axes de la politique nationale de protection sociale sont définis et validés,
  3. Les objectifs par secteur d'intervention de la protection sociale sont fixés et validés,
  4. Une politique nationale de protection sociale est élaborée et validée, comprenant des mécanismes de coordination, mise en œuvre, suivi-évaluation et financement.

 

Les consultants devront prendre systématiquement en compte les dimensions genre et équité, notamment dans les axes de la politique, les objectifs et les mécanismes de mise en œuvre, suivi-évaluation, financement et coordination.

 

[1] Le taux net de fréquentation scolaire est de 85% en 2014 (MICS 2014)

[2] 52 élèves par enseignant en moyenne dans l'enseignement primaire en 2013/2014

[3] avec, par exemple, un seul manuel de lecture pour 12-15 enfants et un manuel de mathématiques pour 14-17 enfants en 2013/2014

[4] Les maîtres des parents constituaient 29% du personnel enseignant dans le primaire en 2013/2014.

 

Assignment Tasks

Le travail sera essentiellement un travail d'équipe. Le sociologue sera chargé notamment de la collecte et analyse des données relatives aux aspects sociologiques (la participation communautaire, le genre, les groupes marginalisés, l'animation des focus group, etc.). Il prendra en charge certains axes de la politique et d'autres travaux, suivant la répartition des tâches qui sera faite par le consultant international, chef d'équipe.

.

 

Les contributions du sociologue sont attendues pour les livrables suivants, sous la supervision du consultant international :

 

  • Présentation d'un plan et d'une méthodologie de travail. L'étude débutera par la préparation d'un plan et d'une méthodologie de travail, qui seront présentés par le consultant international et son équipe et examiné par le comité technique de pilotage. Ce plan/méthodologie de travail indiquera clairement les questions à traiter, la méthodologie à adopter, les sources d'informations, le calendrier du travail, et la structure du rapport. Les tâches de chacun des consultants y seront définies avec précision.
  •  
  • Rapport diagnostic et principaux axes et objectifs de la politique.
  •  
  • Rapport provisoire de la politique nationale. Les premières versions du rapport de la politique nationale seront passées en revue par le comité technique de pilotage et soumis à un atelier de validation.

 

 

  • Rapport final de l'étude et présentation : un rapport final de la politique nationale tenant compte des remarques du comité technique de pilotage. Il sera présenté lors de l'atelier de validation. Le rapport final devra comprendre un résumé analytique. Il sera partagé avec le Président du comité de Pilotage ainsi qu'avec l'UNICEF en version électronique.

 

 

Expected Deliverables

Les livrables seront conformes au schéma qui suit :

DELIVERABLES

TIME FRAME

 

PAYMENT

Un rapport de démarrage (méthodologie)

1 semaine

10%

Un rapport de mise à jour de l'analyse de situation, proposant les grandes lignes des objectifs et les grands axes possibles de la politique

2 semaines

15%

Un rapport provisoire portant sur le draft de la politique nationale de protection sociale

4 semaines

35%

Projet final de politique nationale de protection sociale

1 semaine

25%

Documents de soumission de la politique nationale au Conseil des ministres

2 semaines

15%

 La durée totale de la consultation est de 10 semaines pour le sociologue. La répartition des périodes dans le temps se fera en concertation avec le consultant international, le comité de pilotage et l'UNICEF.

Qualifications of Successful Candidate

Le consultant international doit :

  • Avoir au moins un diplôme universitaire (BAC +5) dans les sciences sociales ou toute autre discipline connexe

 

La maitriser du français est nécessaire. L'anglais constitue un atout.

 

Les candidats doivent soumettre une offre technique décrivant leur compréhension des TDR et la méthodologie qui, selon eux, devra être appliquée pour faire ce travail.

 

Ils devront également faire une offre financière, en distinguant les honoraires et les éventuels autres frais. L'offre financière sera complete et prendra en compte tous les frais nécessaires à la realisation des TDR's. L'UNICEF ne sera redevable d'aucun autre frais que ceux figurant dans l'offre financière au titre de cette consultation

 

Les candidat/e/s ayant une note technique égale ou dépassant 70 points sur cent, seront interviewés.

Education

Le candidat doit avoir au moins un diplôme universitaire (BAC +5) dans les sciences sociales ou toute autre discipline connexe (15 points)

Years of relevant experience

Le candidat doit :

  • Avoir une expérience et une expertise prouvées (8 ans au moins) dans le domaine de la protection sociale (35 points)
  • Avoir une expérience prouvée dans l'élaboration de documents de politiques, stratégies et autres documents similaires (25 points)
  • Avoir une bonne capacité d'analyse, de rédaction et de synthèse ainsi que de travail en équipe et de coordination des travaux (15 points)
  • Avoir une expérience prouvée de travail avec le système des nations-Unies (10 points)

 

Competencies of Successful Candidate

 INSTRUCTIONS AUX CONSULTANTS INDIVIDUELS :
Prière soumettre votre proposition technique et une offre financière contenant les informations suivantes :
Honoraires de services à fournir - sur la base des résultats attendus dans le cadre des TDRs

To view our competency framework, please click here

Please indicate your ability, availability and daily/monthly rate (in US$) to undertake the terms of reference above (including travel and daily subsistence allowance, if applicable).  Applications submitted without a daily/monthly rate will not be considered.

UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages qualified female and male candidates from all national, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of our organisation.

Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply
  • Organization: UNICEF - United Nations Children’s Fund
  • Location: Yaoundé
  • Grade: International Consultant
  • Occupational Groups:
  • Closing Date: 2017-03-01

Similar Jobs

Experts Roster - Fundraising

UNRWA - United Nations Relief and Works Agency for Palestinian Refugees

Roster/Liste des Expert(e)s Agréé(e)s - Gouvernance et Leadership

UNDP - United Nations Development Programme

Delivery of a moderated and a face-to-face course on Gender Responsive Budgeting- In Spanish

UNDP - United Nations Development Programme

Roster/Liste des Expert(e)s Agréé(e)s - Paix et Sécurité

UN WOMEN - United Nations Entity for Gender Equality and the Empowerment of Women

Roster/Liste des Expert(e)s Agréé(e)s - Gouvernance et Leadership

UN WOMEN - United Nations Entity for Gender Equality and the Empowerment of Women