Consultant international pour l'évaluation du programme de compétence de vie courante (ou Lifeskills de 2013/2017)

Djibouti

L’évaluation porte sur le programme compétences de vie courante mis en œuvre par le Gouvernement de Djibouti avec l’appui technique et financier de l’UNICEF. Cette évaluation est envisagée suite à la réflexion engagée par l’UNICEF en concertation avec les partenaires de mise en œuvre afin de faire le bilan des réalisations du programme et formuler des orientations stratégiques dans le cadre de l’élaboration du nouveau programme de pays 2018-2022. Elle doit faire connaitre et documenter les bonnes pratiques et les leçons apprises du programme compétences de vie courante afin d’établir d’une part la redevabilité de l’UNICEF et d’autre part de contribuer à l’apprentissage organisationnel.

 Objet de l’évaluation

 L’évaluation porte sur le programme compétences de vie courante mis en œuvre par le Gouvernement de Djibouti avec l’appui technique et financier de l’UNICEF. Cette évaluation est envisagée suite à la réflexion engagée par l’UNICEF en concertation avec les partenaires de mise en œuvre afin de faire le bilan des réalisations du programme et formuler des orientations stratégiques dans le cadre de l’élaboration du nouveau programme de pays 2018-2022. Elle doit faire connaitre et documenter les bonnes pratiques et les leçons apprises du programme compétences de vie courante afin d’établir d’une part la redevabilité de l’UNICEF et d’autre part de contribuer à l’apprentissage organisationnel.

 

Les interventions prévues dans le cadre de ce programme comprennent :

 

  • les sessions de renforcement sur l’approche compétences de vie courante: qui consiste en des sessions de formation de  6 jours ciblant des groupes de 25 adolescents(es) et jeunes. Ces sessions débutent par un prétest pour évaluer le niveau des adolescents et des jeunes et se clôturent par un post test. Les contenus de la formation s’articulent autour de la définition des 4 piliers des compétences de vie courante, la détermination des situations génératrices de risques, les modes de contamination  et les moyens de prévention du VIH/SIDA et des IST, les grossesses non désirées, les mutilations génitales féminines et leurs conséquences. Les adolescents sont aussi formés d’une part sur les  techniques de communication pour le transfert des compétences acquises à leurs pairs et d’autre part les croyances et les usages qui sous-tendent les questions d’inégalité de genre en général et la problématique du genre.
  • Les sessions thématiques de mobilisation sociale : les adolescents et jeunes non scolarisés/déscolarises formés (ées) sont impliqués dans les sessions thématiques de mobilisation sociale à travers des sketchs, jeux de rôles, discussions orientées et des jeux interactifs pour instaurer un dynamisme et rendre  plus compréhensible les thématiques abordées au cours de la formation ;  ce qui leur permet de mettre en pratique les connaissances théoriques acquises.
  • Les sessions de mobilisation sociale lors de la célébration de la semaine nationale de lutte contre le VIH/SIDA et les sessions de promotion des services de santé. A l’occasion de la semaine nationale, les adolescents et le jeunes formés sensibilisent leurs paris à travers des sketchs, théâtres de rues afin de lutter efficacement contre la stigmatisation et la discrimination dans des activités publiques organisées dans les sites du projet.
  • Les visites guidées pour faciliter l’accès et l’utilisation des services par les adolescents et jeunes. Dans le cadre du  changement de comportement, les adolescents(es) et les jeunes non scolarisés et déscolarisés participent à des visites guidées dans les structures sanitaires avec l’appui des agences d’encadrement.
  • Renforcement des compétences des adolescents(es) et jeunes scolarisés  et des  enseignants sur les compétences de vie courante : qui consiste i) à la formation des enseignants sur la vulnérabilité des adolescents et jeunes face au VIH/SIDA et sur les principes du curriculum des compétences de vie courante ainsi que l’approche par les compétences de vie et à la citoyenneté ; ii) la formation de 3 jours des membres des clubs scolaire ; et iii) les sessions thématiques de 2 jours dans les écoles.

     

Au cours du cycle de programme de l’UNICEF couvrant la période de 2013-2017, la composante prévention du VIH/SIDA chez les adolescents qui met en œuvre l’approche compétence de vie courante a connu des changements. De composante à part entière, elle est devenue une sous composante du programme Education dans laquelle elle a été intégrée au cours de la revue à mi-parcours. Le budget prévu pour sa mise en œuvre au cours des 5 années est de 2, 550,000 USD.

 

Au moment de sa conception, la composante prévention du VIH/SIDA chez les adolescents avait un effet dédié comme suit: » d’ici 2017, la prévention et le traitement du VIH chez les femmes en âge de procréer, les enfants et les jeunes sont renforcées » et 3 produits[2].

Suite à la revue, la composante a été  intégré dans le programme éducation dont l’effet est formulé comme suit: D’ici 2017, les enfants et les adolescents particulièrement ceux des milieux ruraux et des zones urbaines pauvres bénéficient de plus en plus d'une éducation de base de qualité, et  adoptent un comportement sain et responsable face au VIH-SIDA. Le produit 4 de ce programme faisant référence à la prévention du VIH/SIDA chez les adolescents[3].

 

Le programme ne dispose pas de théorie de changement proprement dite, cette dernière sera reconstruite par les consultants en rétrospective.

 

Les résultats et les recommandations qui seront formulés à l’issue de cette évaluation pourront orienter de façon optimale les objectifs de ce nouveau programme en matière de développement des adolescents. Cette évaluation est d’autant plus importante qu’elle permettra d’améliorer l’approche tout en prenant en compte le nouveau cadre conceptuel et programmatique développé par le Bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique du Nord et le Moyen Orient sur l’éducation aux compétences de vie courante et la citoyenneté.

 

Les résultats et les recommandations de l’évaluation seront diffusés au sein de l’UNICEF et auprès des partenaires. Ils seront utilisés aussi bien par l’UNICEF que par les parties nationales notamment les agences d’encadrement (CCAF ; UDC ; UNFD) ; le CRIPEN, le Secrétariat Exécutif de lutte contre le VIH/SIDA, le Paludisme et la Tuberculose et les partenaires du Système des Nations Unies, les coopérations bi- et multilatérales et les autres partenaires au développement.

 Consulter TDR pour plus d'informations.

 
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply
  • Organization: UNICEF - United Nations Children’s Fund
  • Location: Djibouti
  • Grade: International Consultant - Consultancy
  • Occupational Groups:
    • Development Cooperation and Sustainable Development
    • Monitoring and Evaluation
    • Monitoring and Evaluation
    • Development Cooperation and Sustainable Development
  • Closing Date: 2017-08-31

Similar Jobs

Evaluation Management Consultant with UNICEF Afghanistan

UNICEF - United Nations Children’s Fund

National Consultancy, Assessing the Social Impact of BCL Mine Closure, Gaborone Botswana

UNICEF - United Nations Children’s Fund

National Consultant (Individual Contract) - Support to design and layout materials for UNICEF Maldives

UNICEF - United Nations Children’s Fund

Evaluation Consultant, “Turning Words into Action to Address Anti-Semitism” project

OSCE - Organization for Security and Co-operation in Europe

Recrutement d'un expert environnementaliste pour réaliser l’évaluation environnementale stratégique du plan national de développement économique et social (PNDES 2016-2020)

UNDP - United Nations Development Programme