Recrutement d’un consultant pour évaluer les besoins financiers nécessaires au fonctionnement des aires protégées du Togo, leur rôle économique et proposer des mécanismes de financement durable

São Tomé

Background

Les bouleversements socio-politiques qui ont secoué le Togo dans les années 90 et le retrait quasi-total des programmes de coopération internationale, ont eu de graves répercussions sur le système de gestion des aires protégées (AP) au Togo ainsi que sur les infrastructures du pays. Les parcs et les réserves nationaux ont connu de profondes dégradations en raison d’absence de stratégie globale de gestion des Aires Protégées. Cette situation se traduit par l’inadéquation des cadres juridique, politique et institutionnel existant, le manque de ressources à la fois financières et humaines capables d’assurer la gestion durable des AP. La réserve de faune Oti-Mandouri et le parc national de la Kéran contigu, ont été constamment envahis par les communautés locales soit pour cultiver ou faire paître du bétail, soit pour installer des villages, détruisant les écosystèmes en usant de méthodes d’exploitation qui ne garantissent pas la durabilité des ressources (pratiques anarchiques de feux de brousse, exploitation non contrôlée de bois de chauffage et de charbon, braconnage). Les conflits entre les agriculteurs et les éleveurs sont accrus en même temps qu’ils s’aggravent, exacerbés par la pression supplémentaire qu’exercent les éleveurs transhumants et leur bétail, ainsi que les effets des changements climatiques. La faune autrefois abondante dans ces deux AP, dont le regroupement formaient le Complexe Oti-Kéran-Mandouri (OKM) a en grande partie disparue.

Prenant conscience de cette situation, le gouvernent togolais a sollicité l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et de l’Union Economique et Monétaire Ouest africain (UEMOA) pour formuler et mettre en œuvre un projet intitulé « Renforcement du rôle de conservation du système national d’aires protégées du Togo ». Le projet d’un montant total de plus de deux millions de dollars couvrant une période de 5 ans, vise à inverser les tendances en rétablissant la fonctionnalité du Complexe OKM en se fondant sur l’approche de cogestion. Il vise également à rétablir la connexion entre OKM et les autres écosystèmes régionaux notamment ceux des parcs nationaux de l’entente. Le PNUD en tant qu’agence d’exécution du FEM assure la mise en œuvre du projet suivant la modalité d’exécution nationale (NEX). Le Ministère de l’environnement et des ressources forestières (MERF) à travers la Direction des Ressources Forestières (DRF) est l’entité nationale de mise en œuvre du projet.

Lancé en février 2012, le projet a connu une suspension par le gouvernement en novembre 2015 suite au soulèvement des populations à Mango (une localité périphérique du complexe OKM). Ce soulèvement traduit les malaises ressentis par les populations par rapport à l’approche de gestion des AP du pays qui n’intègre pas suffisamment les dimensions socio-économique et culturelle des populations. Ce qui a contribué à mettre en mal la cohabitation pacifique des aires protégées avec les populations riveraines.  Les populations riveraines ont gardé aussi les souvenirs de la gestion répressive de l’administration forestière du passé. Ces souvenirs ne permettent pas à ces populations d’espérer d’éventuelles retombées que la gestion efficace des ressources naturelles pourrait les apporter.

En septembre 2016, le Gouvernement togolais à travers le Ministère de l’environnement et des ressources forestières (MERF) a adressé une demande au Bureau du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Togo pour étudier la possibilité de poursuivre les activités du Projet « Renforcement du rôle de conservation du système national d’aires protégées du Togo (PRAPT) » dans les autres aires protégées du système national, à l’exception du complexe Oti-Kéran-Mandouri pour lequel des concertations avec l’ensemble des parties prenantes sont en cours.

Sur la base de cette demande le PNUD et ses partenaires ont accepté la prolongation des activités du projet jusqu’en juin 2018. Par ailleurs, le gouvernement a retenu les AP de de Fazao-Malfakassa (192 000 ha), d’Abdoulaye (30 000 ha), d’Alédjo (765 ha) et des Monts Balam (4 075 ha) pour mettre en œuvre les activités restantes du projet pour atteindre les effets et impacts tels que formulés dans le PRODOC et avec la participation effective des communautés riveraines.

La délimitation de la majeure partie de ces aires protégées a été déjà effectuée par le PRAPT au cours des trois dernières années grâce au bornage consensuel et participatif avec l’appui des communautés.

Dans le souci de trouver une solution durable à la problématique de gestion des AP au Togo, le plan de travail réaménagé du projet prévoir la réalisation d’un Plan d’aménagement et de gestion des AP retenues pour la dernière phase du projet.Dans le souci de trouver un mécanisme de gestion efficace des AP et permettre aux populations riveraines de jouir pleinement des retombées de celles-ci, il est prévu une évaluation des besoins financiers nécessaires au fonctionnement des aires protégées du Togo, leur rôle économique et la proposition de mécanismes de financement durable.

Duties and Responsibilities

Objectifs de la mission

Objectif général

L'objectif principal de cette mission est d’évaluer les besoins financiers du système d’AP, définir son rôle économique actuel et potentiel et proposer des mécanismes de financement durable adaptés au contexte du Togo en mettant l’accent sur la participation effective des populations.

Objectifs spécifiquesIl s’agira spécifiquement de :

  • Evaluer les besoins financiers du système d’AP revitalisé à même de couvrir les fonctions de base des AP du Togo
  • Evaluer le rôle économique actuel et potentiel du réseau d’AP du Togo
  • Proposer des mécanismes de financement durable adaptés au contexte du Togo et à même de couvrir les besoins financiers pour le fonctionnement de son système d’AP revitalisé

Résultats attendusLa mission du consultant devra aboutir aux résultats ci-après :

  • Les besoins financiers du système d’AP revitalisé à même de couvrir les fonctions de base des AP du Togo sont appréciés et évalués,
  • Le rôle économique actuel (taxes, retombées directes et indirectes, évaluation des services écologiques, etc.) des AP du Togo est évalué, de même que son rôle économique potentiel basé sur la possible valorisation de leurs ressources.
  • Des mécanismes de financement durable adaptés au contexte du Togo et à même de couvrir le budget du système d’AP revitalisé sont identifiés.

Competencies

Valeurs intrinsèques :

  • Démontrer son intégrité en se conformant aux valeurs et aux normes morales de l'ONU ;
  • S’inscrire dans la vision, la mission, et favoriser la réalisation des objectifs stratégiques du PNUD
  • Démontrer sa capacité à exercer dans un environnement multiculturel sans discrimination de genre, de religion, de race, de nationalité et de sensibilité
  • Démontrer la rigueur dans le travail, une grande disponibilité, une aptitude à travailler en équipe et un esprit d’initiative élevé.

Professionnalisme :

  • Aptitude à faire des analyses, à en tirer des conclusions pertinentes et à faire des propositions constructives ; capacité à rédiger des rapports de qualité en français.

Leadership :

  • Aptitude à travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire de haut niveau et à insuffler une dynamique de changement.

Planification et organisation :

  • Faire preuve d'une aptitude à planifier et à organiser son propre travail.

Communication :

  • Etre capable d’écrire de façon claire et concise et de bien s’exprimer oralement.

Aptitude technologique :

  • Bonne maîtrise de l’outil informatique (Word, Excel, Power point, Outlook)

Travail en groupe :

  • Aptitude à interagir, à établir et à maintenir les relations de façon effective aussi bien avec les collègues, le supérieur hiérarchique qu'avec des personnes ayant des cultures différentes, d’autres partenaires nationaux et internationaux.

Required Skills and Experience

Éducation :

  • Etre titulaire d’un diplôme universitaire de niveau minimum Bac + 5 en économie du développement, économie de l’environnement, agroéconomie, économie, en sciences environnementales, ou tout autre diplôme équivalent dans l’une des disciplines nécessaires pour l’expertise.

Expériences :

  • Sept (7) ans d’expérience professionnelle dont au moins trois ans (3) au niveau international dans les domaines de la gestion financière et du financement des AP ;
  • Au minimum, une expérience en gestion financière et/ou financement d’un réseau national d’AP ;
  • Expérience en élaboration de plan d’affaires d’AP ;
  • Expérience en évaluation du rôle économique d’AP ;
  • Expérience en financement durable des AP ;
  • Bonne connaissance des principaux bailleurs internationaux intervenant sur le financement des programmes de conservation de la biodiversité en Afrique subsaharienne ;
  • Bonne connaissance des différents mécanismes de financement durable des AP (droits et taxes, fonds environnementaux, fonds fiduciaire, valorisation des AP, parrainage/philanthropie, partenariat public-privé, paiement pour services écosystémiques, etc.) ;
  • Bonne connaissance du contexte de la gestion des aires protégées en Afrique francophone  ;
  • Bonne maîtrise de l’outil informatique (Windows, Word, Excel PowerPoint, Internet etc.).

Langue :

  • Maîtrise du Français comme langue de travail ;
  • La connaissance de l’anglais serait un atout.

Lieu et consistance de la mission

La mission se déroulera au Togo. Sur la base de la documentation, des visites de terrain et des résultats issus des discussions avec les acteurs clés et les différentes parties prenantes concernées, le consultant aura à :

  • Apprécier le système de gestion des aires protégées du Togo,
  • Apprécier le cadre politique, juridico-institutionnel et financier ainsi que le contexte socio-économique des AP du Togo.
  • Prendre connaissances des activités menées actuellement dans les AP, des budgets et ressources en cours
  • Identifier les éléments nécessaires à la couverture des fonctions de base des AP
  • Etudier les sources de financement actuelles des AP du Togo
  • Identifier les axes permettant d’accroître le rôle économique des AP,
  • Faire un inventaire et une analyse approfondie des sources, instruments et mécanismes de financement durables existants ou susceptibles d’être mobilisés à savoir les recettes, la valorisation des biens et services des AP, les fonds forestiers, environnementaux et autres fonds ainsi que les fonds fiduciaires existants dans la sous-région tel que la FSOA
  • Prendre contact avec les différents partenaires techniques et financiers intervenant sur la gestion et le financement les AP au Togo et dans la sous-région ou susceptibles d’y intervenir
  • Proposer les mesures visant à améliorer le cadre politique, juridique et institutionnel du financement durable du système d’AP du Togo,
  • Etablir le rôle économique actuel et potentiel des AP. Le consultant pourra travailler avec le consultant recruté par le PRAPT pour étudier la valorisation des AP dans ce sens,
  • Produire une stratégie visant à mettre en place des mécanismes de financement durable devant couvrir les besoins financiers pour le fonctionnement du système d’AP revitalisé,
  • Proposer des mesures visant à mobiliser les parties prenantes, les partenaires techniques et financiers (PTF), le secteur privé et autres pour le financement des AP,
  • Etudier et proposer les différents dispositifs pouvant être à même d’être mobilisés pour financer durablement les AP du Togo y compris les possibilités d’adhésion du Togo aux Fonds fiduciaires tels que la Fondation des Savanes de l’Afrique de l’Ouest (FSAO) 
  • Rechercher et promouvoir des partenariats et l’implication accrue du gouvernement afin d’appuyer plus significativement et durablement le réseau des AP du Togo
  • Proposer les mesures visant à améliorer le mécanisme de financement durables
  • Evaluer le coût et élaborer le budget de fonctionnement et d’investissement du système d’AP revitalisé pour une durée de cinq ans.
  • Proposer les mesures d’accompagnement pour la mise en œuvre de ce mécanisme, de financement ainsi que le renforcement des capacités et le suivi,
  • Diffuser l’ébauche de rapport pour amendements
  • Finaliser le document qui fera l’objet d’une validation
  • Participer à l’atelier de validation
  • Prendre en compte les observations issues de l’atelier de validation dans la finalisation du rapport.

Obligations et Livrables

Le consultant travaillera en étroite collaboration avec la coordination du projet de Renforcement du rôle de conservation du système national d’aires protégées du Togo, le PNUD, l’UEMOA, le Ministère de l’environnement et les autres acteurs clés. A cet effet, il sera invité à intégrer les observations aussi bien des organes du fonds vert que des autres acteurs avec lesquels il validera le projet à la fin de sa mission.

La mission du consultant doit aboutir aux livrables ci-après :

  • Un rapport de démarrage de la mission comprenant le planning détaillé et la méthodologie de l’étude ;
  • Un provisoire de l’étude contenant toutes les parties de l’étude notamment, l’état des lieux du financement actuel des AP, les besoins financiers du système d’AP, le rôle économique actuel et potentiel et les mécanismes de financement durable adaptés au contexte du Togo ;
  • Un rapport final intégrant les observations des différentes parties prenantes ;
  • Un rapport de fin de mission.

Durée de la missionLa durée envisagée de cette mission pour l’ensemble des prestations est de trente (30) jours ouvrables.Le mandat du consultant s’étalera sur une période ne dépassant pas deux (2) mois et couvrira tout le pays. La consultation débutera à une date à convenir entre le mandataire et le consultant dès signature du contrat de prestation. Le rapport provisoire doit être déposé cinq (5) semaines après la signature du contrat et le rapport final, une semaine après la validation finale.Le consultant devra proposer dans son offre, un planning de travail comprenant : le détail des activités, les échéances pour la réalisation des activités clés, les échéances pour la remise des produits de la mission, les principales étapes et approbations à obtenir du commanditaire.Documents à inclure dans la soumission de la propositionLes Consultant(e)s intéressé(e)s doivent présenter un dossier de candidature comprenant les éléments suivants :

Une Proposition Technique

  • Note explicative sur la compréhension des Termes de Référence et les raisons de la candidature ;
  • Brève présentation de l’approche méthodologique (assortie d’un chronogramme) et de l’organisation de la mission envisagée ;
  • CV incluant : L’expérience acquise dans des projets similaires et au moins 3 références ;
  • P11 dûment rempli et signé (téléchargeable à l’adresse : http://www.tg.undp.org/content/dam/togo/docs/P11_Personal_history_form.doc.

Une Proposition Financière : Contrats forfaitaires

La proposition financière sera soumise sur la base de l’approche forfaitaire.

La proposition financière prévoit un montant forfaitaire et précise les modalités de paiement sur base de produits/délivrables précis et mesurables (qualitatifs et quantitatifs) même si les paiements seront effectués par tranches ou en une seule fois à l'achèvement total du contrat. Elle doit être libellée en dollars ou en francs CFA.

Afin de faciliter la comparaison des offres financières par le service demandeur, il est recommandé de demander aux candidats au Contrat Individuel de fournir une ventilation de ce montant forfaitaire. Les consultants doivent indiquer/détailler dans leurs propositions financières les coûts des billets d’avions aller-retour, le cas échéant, (if applicable), les honoraires, les frais de séjour et le nombre de jours de travail prévus. Le PNUD n'accepte pas les coûts de voyage qui excèdent ceux du billet en classe économique. Si un consultant désire voyager en classe supérieure, il devra le faire sur ses ressources propres.

En cas de voyages non prévus dans les TDR, le paiement des coûts de voyage (y compris les billets d’avion, l’hébergement, et les dépenses des terminaux) doit être convenu entre le Bureau du PNUD et le consultant individuel avant le voyage et devra être remboursé.

Par ailleurs, les candidats voudront bien noter que les paiements ne pourront être effectués que sur la base des produits livrés, c'est à dire sur présentation du résultat des services spécifiés dans les TdR et après acceptation du responsable désigné par le PNUD.

Les candidats pourront être invités ou contactés par téléphone à la fin du processus d’évaluation technique. Aucune note ne sera donnée à cet entretien, mais il sera utilisé pour valider les points donnés au cours de l’évaluation technique et permettra de mesurer/évaluer la bonne connaissance du candidat de l’objet des TDR.

Evaluation

Analyse cumulative (Note Pondérée)

Le contrat sera attribué au/à la consultant(e) dont l'offre aura été évaluée et ayant reçu la note la plus élevée sur l’ensemble préétabli des critères pondérés technique et financier spécifiques à cette invitation.Pondération : la pondération retenue, pour l’évaluation des offres, est la suivante :

  • Pourcentage de l’offre technique : 70% ;
  • Pourcentage de l’offre financière : 30%.

Seuls les candidats ayant obtenu un minimum des 51 points seront pris en considération pour l'évaluation financière. Après vérification de l'adéquation entre les propositions financière et technique, chaque offre financière recevra une note financière (Nf) calculée par comparaison avec la proposition financière la moins disante (Fm) de la manière suivante : Nf = 30 x Fm / F (F étant le montant de la proposition financière évaluée).

Pour finir, les propositions seront classées en fonction de leurs notes technique (Nt) et financière (Nf) combinées, avec application des pondérations (70% pour la proposition technique ; 30% pour la proposition financière) pour aboutir à une note globale (NG = Nt+Nf).

L’Offre sera adjugée à l’égard de la soumission ayant obtenu la note totale pondérée la plus élevée tout en tenant compte des principes généraux du PNUD (coût et efficacité). Le PNUD ne s’engage en aucun cas à choisir forcément le Consultant offrant le plus bas prix.

 Principaux critères de sélection

Eligibilité pour l'évaluation technique (Oui/Non)Education

  • Masters (Bac+5) en planification, sciences du climat, de l’environnement, de l’économie, de l’économie de l’environnement, du développement ou tout autre domaine équivalent.

Expériences :

  • Disposer d’au moins cinq (5) années d’expérience au moins dans la réalisation d’études dans le domaine de l’environnement et particulièrement celles relatives aux changements climatiques ;
  • Avoir une bonne connaissance des directives, méthodologies d’élaborations des projets éligibles aux fonds climat,

Langue :

  • une excellente connaissance de l’anglais, avec des capacités avérées de rédaction et de communication
  • une connaissance pratique du français.

Notation de l'offre technique (70 points)

  • Avoir une bonne connaissance de la problématique des changements climatiques dans la sous-région et ou Togo (10 pts)
  • Avoir au moins cinq (05) années d’expériences dans la réalisation des missions similaires (10 pts)
  • Justifier de grandes capacités de communication et de rédaction des projets de portée nationale et d’expériences dans le processus de la rédaction des projets de lutte contre les changements climatiques.  (20 pts)
  • Niveau de compréhension par le consultant de la mission/Cohérence de la proposition du consultant avec les TdR (25 pts)
  • Connaissance de l’anglais (05 pts)

Les propositions financières

Le/la Consultant (e) fait sa proposition financière suivant le Tableau des coûts. Il doit proposer un montant forfaitaire et présenter dans le Tableau des coûts la ventilation de ce montant forfaitaire.

Dans une deuxième étape du processus d’évaluation, les enveloppes financières seront ouvertes et les offres financières comparées ; une note financière sera calculée pour chaque proposition sur la base de la formule :

Note financière A = [(Offre financière la moins disante) /Offre financière de A] x 30

Le/la Consultant (e) avec le cumul de notes (Technique pondérée + Financière) le plus élevé sera retenu pour le contrat.

Les candidats intéressés peuvent trouver la Notice complète ( avec tous les annexes) en telechargeant le lien : http://procurement-notices.undp.org/view_notice.cfm?notice_id=40244

Documents constitutifs de l’Offre :

Pour démontrer leurs qualifications, les candidat (e)s devront soumettre une offre qui comprendra les documents suivants :

  • Curriculum Vitae au P11: Remplir le formulaire P11 en annexe en y incluant surtout votre experiance des missions similaires et en indiquant au moins 3 personnes de rèférence
  • Envoyer des Copies de vos Diplomes : annéxe 3
  • Remplir le Tableau des Coûts

Les candidat (e)s sont tenus de se renseigner sur les Conditions Générales des Contrats Individuels (annexe 2).

La Proposition doit être soumise par e-mail à l’adresse procurement.tg@undp.org, ou déposée sous pli fermé au siège du PNUD (40, avenue des Nations Unies, à Lomé). La mention « consultant national pour la formulation d’un projet du Togo à soumettre au Fonds Vert pour le Climat » devra figurer sur le pli déposé ou en objet de l’e-mail envoyé.

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply
  • Organization: UNDP - United Nations Development Programme
  • Location: São Tomé
  • Grade: International Consultant - Consultancy
  • Occupational Groups:
  • Closing Date: 2017-08-31

Similar Jobs

Experts Roster - Fundraising

UNRWA - United Nations Relief and Works Agency for Palestinian Refugees

National Consultancy for Drafting of Tanzania’s National Pharmaceutical Industry Development Strategy-Policy and Regulatory Framework Expert

UNDP - United Nations Development Programme

Individual Consultant - Project Evaluation (Indian National only)

UNDP - United Nations Development Programme

Consultancy – Editor Consultant for the POPP - Bureau for Management Services (BMS), UNDP

UNDP - United Nations Development Programme

National Consultant-Good Governance

UNDP - United Nations Development Programme