By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy

Consultation internationale pour mener une étude sur la situation des enfants en dehors de l'école et sur le phénomène de décrochage scolaire à Djibouti

Djibouti (Djibouti)

Cette consultation a pour objet : -Mieux comprendre le phénomène de déscolarisation des enfants et des adolescents en menant une analyse multidimensionnelle basée sur des données quantitatives et qualitatives, et formuler des recommandations scientifiquement fondées qui aideraient à mettre en place des politiques et des stratégies efficaces pour lutter contre ce phénomène - Positionner la déscolarisation des enfants dans le cadre d’une approche globale articulant les différentes variables qui influencent ce phénomène

1.    Contexte

La République de Djibouti a élaboré et mis en œuvre un ambitieux programme décennal (2010-2019) de développement du secteur de l'Education.

Les objectifs majeurs de ce programme sont :

  • Le développement de l’éducation préscolaire avec une attention particulière sur les enfants des milieux défavorisés et des zones rurales,
  • L’atteinte de l’objectif de 100% de scolarisation dans l’enseignement primaire en 2015 et de 90% de taux brut de scolarisation des 11-14 ans en 2019,
  • Le renforcement des mesures incitatives pour la scolarisation des filles
  • La maitrise de 80 % des connaissances et compétences définis dans les curriculums par 100 % des élèves du fundamental,
  • Assurer une gestion efficace et efficiente de la qualité des services offerts et de l’utilisation des ressources.

Ces objectifs stratégiques ont été transformés et détaillés en objectifs opérationnels à travers l’élaboration de plusieurs plans d’action de l’éducation (PAE) triennal dont le dernier est le Plan d’Action de l’Education 2017 – 2019.

Par ailleurs, la loi d’orientation du système éducatif de 2000 a instauré l’enseignement fondamental de 9 ans (un enseignement primaire de 5 ans + un enseignement moyen de 4 ans), gratuit et obligatoire pour les enfants (filles et garçons) de 6 à 16 ans.

En dépit des progrès notables réalisés, le secteur souffre des forts taux de redoublement et d’abandon (22% et 18% respectivement) en fin du primaire, dus à une insuffisance de capacité d’accueil au niveau du collège (mais aussi au primaire avec un TBA <100%). Le taux brut d’accès en 5ème année du primaire est de 72,5% alors que le taux de transition 5ème année-6ème année est de l’ordre de 60% et le taux d’achèvement de l’enseignement fondamental de 47,6%.

Si les ambitions de scolariser tous les enfants dans le pays et la volonté politique d’éradiquer les phénomènes d’exclusions scolaires sont affirmés avec force et de façon soutenue, les progrès réalisés sont en deçà des attentes et les données statistiques sur les enfants en dehors de l’école ou exposés au risque de l’être pouvant éclairer les décisions en faveur de la scolarisation et la mise en place des mécanismes adaptés à leur besoin sont inexistantes.

2.       Justification

Une première étude sur les enfants en dehors du système scolaire a été réalisée en 2014 (Rapport OOSCI, 2014). Basée sur les travaux existant sur l’éducation et l’analyse des sources de données secondaires (statistiques administratives et enquêtes auprès des ménages), cette première étude a permis d’avoir une vue d’ensemble sur la situation des enfants déscolarisés, d’apporter des éléments de compréhension de ce phénomène et d’avancer certaines propositions pour lutter contre ce phénomène.

Après quatre années de mise en œuvre du plan d’action de l’éducation, une nouvelle étude permettra d’avoir un état des lieux actualisé sur la scolarisation des enfants à Djibouti et sur le phénomène de décrochage scolaire des enfants et adolescents (Primaire, Moyen et Secondaire), en particulier chez les filles.

Par ailleurs, cette étude ira au-delà de l’exploitation des données issues des documents existants. Elle pourra s’appuyer sur les statistiques scolaires et les enquêtes auprès des ménages notamment EDAM4 mais sera complétée par des enquêtes quantitatives et qualitatives spécifiques ciblées sur certaines localités et sur une enquête similaire spécifique aux réfugiés. L’objectif étant d’apporter des réponses sans équivoques aux questions essentielles et centrales sur les OOSC : « Qui sont-ils » ; « Combien sont-ils ? » ; « Où sont-ils ? ». De surcroît, l’étude sera complétée par une collecte et une analyse fine des données qualitatives afin d’apporter des éléments de réponse explicatifs aux questions telles que « Pourquoi sont-ils en dehors de l’école ? »  Et « Quelles politiques et stratégies pourraient permettre la participation et le maintien de tous les enfants et adolescents à l’école ? »

Cette étude doit également évaluer l’ampleur et l'évolution du décrochage scolaire à Djibouti, identifier les groupes d’élèves les plus touchés par le décrochage scolaire et comprendre les raisons qui poussent les jeunes à quitter prématurément l’école.

C’est dans ce cadre que le MENFOP souhaite bénéficier de l’appui d’un expert international pour mener cette étude sur la situation des enfants en dehors de l’école et du phénomène de décrochage scolaire à Djibouti.

3.       Objectifs

Objectif général :

-Mieux comprendre le phénomène de déscolarisation des enfants et des adolescents en menant une analyse multidimensionnelle basée sur des données quantitatives et qualitatives, et formuler des recommandations scientifiquement fondées qui aideraient à mettre en place des politiques et des stratégies efficaces pour lutter contre ce phénomène

- Positionner la déscolarisation des enfants dans le cadre d’une approche globale articulant les différentes variables qui influencent ce phénomène

Objectifs spécifiques :

  • Quantifier le nombre des enfants en dehors de l’école et connaitre leur répartition sur le territoire djiboutien (régions, communes et circonscriptions scolaires).
  • Dresser le profil des enfants en dehors de l’école et établir le lien entre ces profils et les facteurs responsables de l’exclusion. En particulier, identifier les causes directes, sous-jacentes et structurelles du phénomène d’abandon et de décrochage scolaire
  • Dégager les implications politiques des résultats : identifier des pistes et formuler des recommandations qui permettraient d’élaborer et mettre en œuvre des politiques efficaces de lutte contre l’exclusion scolaire dans une perspective multisectorielle pour que tous les enfants djiboutiens de 6 à 16 ans jouissent de leur droit à une éducation de qualité.

4.       Méthodologie

L’étude Djiboutienne sur les enfants en dehors de l’école suivra la méthodologie standard de l’étude OOSCI qui comporte un volet quantitatif et qualitatif et qui se décline dans les grandes lignes comme suit :

  • Analyse des données existantes à travers différentes sources
  • Identification et calcul des profils selon les différentes dimensions de la méthodologie OOSCI et les taux de non scolarisation
  • Identification des goulots d’étranglements

Le consultant utilisera à cet effet les données administratives du MENFOP et celles issue de l’enquête EDAM4 pour le volet quantitatif de l’étude avec un accent particulier sur le décrochage scolaire des filles afin de répondre de manière très précise à la requête du Ministère qui a été incorporée dans cette présente étude OOSCI. Aussi, des enquêtes seront menées sur certaines zones géographiques ciblées pour affiner les données. Enfin, une collecte spécifique des données sera organisée en particulier auprès des réfugiés afin de compléter l’enquête EDAM4 qui n’a pas pris en considération cette catégorie de population.

En ce qui concerne les aspects qualitatifs le consultant proposera une méthodologie participative comme le focus group, les entretiens avec les acteurs clés en matière d’éducation des enfants y compris les enfants eux-mêmes… Ce dernier volet qualitatif devra respecter la représentativité géographique du territoire ainsi que les caractéristiques socio-économiques et culturelles des régions.

La description ci-dessus de la méthodologie est indicative et le consultant international devra proposer une méthodologie complète de l’étude OOSCI qui prendra en compte les considérations d’éthique et tous les protocoles et procédures applicables au sein de l’UNICEF par rapport à la collecte des données de recherche impliquant des personnes. Il utilisera des méthodes multiples et variées pour dresser le profil des enfants et déterminer les facteurs d’influence.

Dans le processus de l’étude le consultant devra s’assurer au-delà de la formation sur la méthodologie OOSCI à associer étroitement dans l’analyse des données les statisticiens du Ministère, de la DISED et le personnel UNICEF afin d’assurer un réel transfert de compétence en matière d’analyse des données de l’éducation.

5.       Livrables

A la fin de la mission le consultant aura produit :

  • Un rapport de démarrage incluant la méthodologie détaillée avec la justification des choix méthodologiques et, le cas échéant, la limite de ces derniers, l’échantillonnage, les outils de collecte et plan d’analyses des données. ce rapport devra inclure aussi les différents protocoles applicables en matière d’éthique.
  • Un rapport de formation sur la méthodologie OOSCI
  • Un manuel pour l’enquêteur
  • Un rapport intermédiaire sur le OOSCI
  • Rapport d’étude OOSCI finalisé contenant tous les indicateurs définis préalablement avec la commission de suivi de l’étude incluant (Un résumé des leçons apprises et des principales recommandations, La liste des ressources documentaires utilisées, la liste de contacts des personnes rencontrées, l’ensemble des outils utilisés pour cette étude, le planning précis de la mission, une liste des Acronymes utilisés dans le Rapport d’étude, ainsi qu’un glossaire des concepts-clés.

 

6. Calendrier des activités et le 7. ligne de supervision : détail des termes de référence sur ce lien  Download File TDR OOSC-inputs AC-RevueAvec MENFOP_VF-24.07.18-2.docx

8. Lieu de consultation et conditions de travail

Le Consultant utilisera l’espace de travail du MENFOP, et des missions pourront être programmées dans les régions si nécessaire. Un bureau sera mis à sa disposition à la Direction Générale de l’Administration.

9. Rémunération

 L’offre financière couvrira les dépenses suivantes :

  • Les honoraires,
  • Les indemnités journalières pour le séjour à Djibouti (incluant les frais de subsistance, hébergement, communications, déplacements dans la ville et sur le terrain, autres frais de reproduction). Le montant total dépendra du nombre de jours effectifs sur le terrain.
  • Les billets aller-retour en classe économique sera à inclure dans la proposition du consultant. UNICEF s’assurera que le tarif donné est raisonnable par rapport au trajet.

Tout autre frais sera à la charge du consultant, notamment visa et vaccins. Le consultant devra fournir une preuve de sa couverture médicale le couvrant durant la mission.

10.   Termes de paiement

Le consultant sera payé à la soumission de factures relatives aux différents livrables, sous réserve de validation par le superviseur de la consultation.

Le consultant devra soumettre les différents produits de la consultation, après validation par le secrétaire général du MENFOP, pour qu’il soit payé. Son paiement devra s’effectuer à hauteur de :

  • 30% à la validation du rapport de démarrage de la mission
  • 70% à la validation du rapport final

11. Qualifactions

Cette mission devra être réalisée par un expert ayant des compétences :

  • Diplôme universitaire de 3ème cycle en sciences de l’éducation (ou l’équivalent) ;
  • Maîtrise de logiciels de traitement des données statistiques,
  • Expérience avérée en matière  d’analyses de données quantitatives et qualitatives
  • Expérience reconnue d’au moins 5 ans en matière conduite d’études dans le secteur de l’éducation.
  • Une expérience dans le secteur éducatif à Djibouti et/ou dans des pays ayant un système éducatif comparable à celui de Djibouti est un atout ;
  • Expérience avérée en animation/encadrement des ateliers techniques participatifs et en formation des équipes
  • Parfaite maîtrise de la langue française
  • Une expérience dans la conduite et/ou implication dans des études OOSCI précédentes est un atout.

12. Processus de soumission

Les candidats intéressés devront postuler directement sur le site internet de l’UNICEF www.unicef.org/employ en incluant les documents suivants :

  • Un CV à jour et une lettre de couverture
  • La proposition techniques et financière indiquant les dates de disponibilités

Chaque soumission devra inclure le taux journalier des honoraires ainsi que les autres frais conformément à la section 9. 

L'UNICEF ne tolère aucune forme d'exploitation sexuelle, d'abus et de harcèlement sexuel dans le cadre de ses activités.

 

Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

  • Organization: UNICEF - United Nations Children’s Fund
  • Location: Djibouti (Djibouti)
  • Grade: Consultant - Contractors Agreement - Consultancy
  • Occupational Groups:
    • Education, Learning and Training
    • Legal - Broad
    • Legal - International Law
    • Scientist and Researcher
  • Closing Date: 2018-08-08

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.