By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy

Consultant National pour l’Analyse du Positionnement des Femmes sur les Filières Porteuses Retenues et l’Elaboration d’un Programme d’Autonomisation Economique MPFEF-ONU Femmes

bamako avec des déplacements dans les régions concernées du mali

Background

Contexte

L'économie malienne est essentiellement basée sur le secteur agro-sylvo-pastoral qui occupe près de 80% de la population. La contribution de ce secteur à la croissance économique est de l'ordre de 44% contre près de 20% environ pour le secteur secondaire. Dans ce dernier secteur, la part de l'industrie manufacturière dans le PIB n’est que de 6%, ce qui traduit le faible degré d'industrialisation du pays.

Par ailleurs, le Mali tire ses devises principalement dans l’exportation de trois produits qui sont l'or, le coton et le bétail (90% des recettes d’exportation) qui sont également très faiblement transformés. On constate périodiquement des pertes énormes des productions agricoles du fait que ce sont pour la plupart des denrées périssables et qu'il n'existe pas toujours de logistique nécessaire pour les évacuer à temps. Le secteur primaire, pourvoyeur de matières premières, reste faiblement articulé au secteur industriel. Par conséquent, l’économie nationale repose toujours sur des productions primaires à faible valeur ajoutée due à l’insuffisance d’infrastructures de stockage et de conservation, de transformation et de distribution de ces productions. Or, le pays fait face à un défi majeur de lutte contre la pauvreté avec une population de plus en plus nombreuse (taux de croissance démographique estimé à 3,6% lors du dernier recensement du RPGH en 2009). Pour contenir la croissance démographique et améliorer le bien-être des populations, le pays s’est engagé dans une politique d’accélération de la croissance de l’économie nationale.

Pour ce faire, le Gouvernement malien a mis en œuvre le Cadre stratégie pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP 2012-2017) puis le Cadre stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2016-2018). Ce document est le nouveau cadre de référence pour la conception, la mise en œuvre et le suivi des différentes politiques et stratégies de développement tant au niveau national que sectoriel. Il intègre les priorités des différents cadres stratégiques existants : le Programme d’actions du gouvernement (PAG 2013-2018), le Plan pour la relance durable du Mali (2013-2014), le Programme de développement accéléré des régions du nord (PDA/RN) et la Stratégie spécifique de développement des régions du nord. L’objectif du CREDD est de rendre possible la perspective de l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030, en se fondant sur les potentialités et les capacités de résilience pour promouvoir un développement inclusif en faveur de la réduction de la pauvreté et des inégalités dans un Mali apaisé et uni.

Justification:

L’agriculture au Mali est essentiellement basée sur les cultures vivrières, et les cultures agro-industrielles. Les défis liés à ce secteur sont donc l’augmentation de la production agricole et la valorisation des produits locaux en mettant l’accent sur la transformation agroalimentaire pour assurer la sécurité alimentaire et favoriser l’exportation de l’excédent dans les pays de la sous-région.

Pour accroître et diversifier les revenus en milieu rural, le Mali a un avantage comparatif important. En plus du coton, des céréales et du bétail, le pays dispose d’un énorme potentiel pour un grand nombre de filières à vocation commerciale porteuses de croissance et d’investissement.

En effet, les potentialités dont disposent les sous-secteurs de l’horticulture, de l’élevage et de la pêche pourraient servir à satisfaire une demande de plus en plus forte pour des produits à valeur ajoutée tant sur les marchés nationaux que sous régionaux et internationaux. Les filières agricoles sont nombreuses, celles qui sont d'une importance économique avérée, soit pour leur contribution au produit intérieur brut ou de la place qu'elles occupent sur le plan de l'alimentation sont les céréales sèches, les céréales irriguées, la canne à sucre, le coton, l'arachide et les légumes et fruit ; le bétail/viande/ lait/cuirs et peaux, la gomme arabique, le sésame, le karité. Ces filières qui contribuent pour l’essentiel à la formation de la valeur ajoutée du secteur sont cependant soumises à de sévères contraintes qui handicapent leur développement.

Pour booster la croissance économique, différentes stratégies sont proposées pour la valorisation des filières porteuses par la promotion de la transformation et l’exportation des produits agro-sylvo-pastoraux et miniers. C’est dans ce cadre que le Gouvernement a adopté le 10 mars 2010, une politique de développement industriel basée sur une approche filière. L’approche filière privilégie la réalisation de zones industrielles et de zones franches pour favoriser la création de nouvelles unités industrielles dans les filières les plus porteuses à l'effet de créer et de développer des pôles régionaux de croissance économique et de prospérité sociale (Ministère de l'Industrie des Investissements et du Commerce, 2010). Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement industriel du pays, l'implantation de nouveaux projets d'investissement est envisagé au niveau d'au moins cinq (05) filières considérées comme hautement stratégiques, à savoir:

  • Les oléagineux et produits de cueillette (karité, gomme arabique),
  • Les fruits et légumes (mangues, pomme de terre, tomate, échalote, haricot vert, pois sucré, hibiscus),
  • Les produits animaux (bétail, viande, lait, poisson, cuirs et peaux),
  • Les céréales (riz, maïs),
  • Les matériaux de construction (ciment, chaux, plâtres).

Ces orientations et stratégies offrent un cadre propice pour promouvoir l’autonomisation économique des femmes dans ces filières porteuses. ONU Femmes dans le cadre de la mise en œuvre de son mandat, accompagne le Ministère en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille pour favoriser autonomisation économique dans le secteur agricole en permettant aux femmes agricultrices d’améliorer leur condition socioéconomique par des moyens et appuis nécessaires.

C’est dans ce contexte que le bureau d’ONU Femmes au Mali et le MPFEF veulent initier la présente mission afin évaluer les opportunités de positionnement des femmes sur les maillons les plus profitables des filières Karité, Gomme arabique, Sésame, Elevage de petits ruminants. Les conclusions de cette étude permettront au consultant d’élaborer une proposition de programme conjoint qui sera réalisé par le MPFEF et ONU Femmes. Le document de programme proposera des actions stratégiques en termes d’accompagnement et renforcer les actions en cours ou à venir pour l’autonomisation économique des femmes du Mali dans les filières ciblées.

  • Objectif Général

Dans une perspective immédiate, l’objectif de l’étude est de capitaliser les informations sur les potentialités/opportunités, les avantages comparatifs dans les filières agricoles porteuses retenues (karité, gomme arabique, élevage et sésame) et de proposer des actions stratégiques permettant aux femmes de mieux s'organiser et se positionner sur les maillons les plus rentable et économique viable des filières ciblées.

Dans un premier temps, cette mission aboutira à la formulation de recommandations pertinentes et opérationnelles sur les filières porteuses au niveau régional et national, en faisant ressortir des possibilités de créer et ou de développer individuellement ou collectivement des entreprises fiables et rentables pour les femmes urbaines et rurales du Mali afin d’améliorer leur position économique.

Dans un second temps, elle permettra de dégager les éléments clés en vue de proposer un programme et des stratégies portant sur l’autonomisation économique des femmes au Mali.

  • Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques ci-dessous sont les points clés auxquels l’étude devra donner des réponses claires pour chaque objectif. Ils sont les suivants:

  • Faire l’analyse de l’environnement économique, social, juridique et institutionnel en faisant ressortir les forces, faiblesses et potentialités, les contraintes pour l’entreprenariat des femmes dans les filières retenues?et proposer des mesures correctives;
  • Identifier en fonction des zones géographiques spécifiques les opportunités présentes pour les femmes rurales et urbaines sur chaque filière retenue au Mali;
  • Faire ressortir les avantages comparatifs des femmes dans les filières identifiées en termes de disponibilité de ressources (matières premières), de l’environnement juridique et institutionnel et aussi en termes de marchés intérieurs et extérieurs de distribution par filière porteuse;
  • Ressortir les calculs économiques qui permettent d’apprécier la rentabilité et la viabilité des projets économiques pour les femmes dans chaque filière ciblée;
  • Identifier les besoins de renforcement de capacité technique et autres des femmes dans les filières;
  • Formuler des recommandations à travers un plan d'action opérationnel permettant aux femmes de mieux s'organiser, de se positionner pour créer et ou développer des entreprises individuelles ou collective en milieu rural et urbain.
  • Proposer un programme national d’autonomisation économique des femmes dans les filières retenues qui met l’accent sur: les résultats majeurs à atteindre, les activités les plus pertinentes pour atteindre les résultats, les stratégies de mise en œuvre, les partenariats stratégiques à créer autour de l’initiative, les modes de gestion innovantes et de pérennisation au niveau du programme et des bénéficiaires, les mécanismes appropriées de suivi évaluation permettant une appropriation du programme et sa durabilité, les coûts relatifs à la mise en œuvre des activités avec un chronogramme détaillé et un cadre logique détaillé.

Champs de l’étude:

L’étude concernera les zones économiques du Mali en rapport avec les filières Karité, Gomme Arabique, Sésame, élevage.

Elle sera de portée nationale et concernera toutes les principales régions du Mali (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao) et le District de Bamako. Les méthodes de collecte d’information appropriées seront définies pour atteindre les objectifs de la mission.

Au niveau sous régional, l’étude s’inspirera des expériences dans les pays voisins tels le Burkina Faso et le Sénégal ou la Côte d’Ivoire.

  • Méthodologie de l’étude

Un comité technique de suivi et de pré validation de l’étude et du document de programme sera mis en place et sera composé des représentants des structures suivantes : Secrétariat Général du MPFEF, Programme Karité, FAFE, Plateforme Direction Nationale de la Femme, la Cellule de Planification et de Statistique et toutes autres personnes ressources. L’équipe de renforcement économique de ONU Femmes coordonnera les activités en collaboration avec le point focal désigné du MPFEF.

Avant le démarrage de la mission, le comité va organiser une rencontre de cadrage au cours de laquelle, le consultant devra présenter la méthodologie de travail, les méthodes de collecte d’information y compris?l’échantillonnage et le logiciel de traitement des données qui sera utilisé. Cette rencontre sera aussi l’occasion de valider :

  • Le choix des régions qui seront directement concernées par les enquêtes de terrain;
  • L’approche méthodologique;
  • L’échantillon de l’étude filière?et régions retenues ;
  • Le chronogramme de réalisation de l’étude et pour l’élaboration du programme.

Duties and Responsibilities

Le/la consultant (e) travaillera sous l’autorité générale de l’ONU-Femmes avec l’appui du MPFEF.

L’étude partira essentiellement des différentes études réalisées ou en cours sur les filières retenues et sur l’entreprenariat agricole des femmes, en l’occurrence les études et réflexions au niveau de l’ONU FEMMES, le MPFEF et autres partenaires et acteurs. Le consultant procédera à une actualisation des données recueillies à la suite de l’analyse documentaire.

Des rencontres et échanges se feront avec certains acteurs et partenaires pour la prise en compte des préoccupations afin que le programme puisse répondre aux besoins d’autonomisation des femmes.

Il est attendu du consultant de faire:

Une analyse de l’environnement

  • Le cadre réglementaire et législatif, l’environnement des affaires;
  • Le rôle et le niveau d’organisation dans les filières retenues au Mali;
  • Les projets et programmes existants pour l’autonomisation économique des femmes en rapport avec les filières ciblées;
  • Les synergies et les complémentarités à créer ou à renforcer.

Une analyse des besoins et attentes des femmes pour une autonomisation économique:

  • Renforcement des capacités;
  • Accès aux technologies et autres facteurs de production;
  • Besoins en financement et accès aux marchés.

Une analyse économique:

  • Portant sur les éléments qui affectent la rentabilité et la compétitivité des initiatives entrepreneuriales, proposer de manière substantielle des actions concrètes qui contribuent à l’amélioration des revenus des femmes dans les filières ciblées.

Proposer des mécanismes de durabilité et d’appropriation du programme par les bénéficiaires et acteurs directs:

En prenant en compte les réalités des zones et des filières le consultant devra fournir au terme de la mission:

  • Un rapport provisoire (3 exemplaires et une copie en version numérique) de l’étude filière qui fera l'objet d'une séance de restitution et de validation au niveau national puis un rapport final (3 exemplaires et une copie sur support électronique) intégrant les observations et remarques du commanditaire ou des autres acteurs :

Un rapport provisoire et finale de l’étude sera rédigé en français et comportera entre autres sur les parties suivantes :

  • Une analyse du cadre juridique et règlementaire des filières porteuses au Mali?: lois, dispositions règlementaires, politiques relatives au développement de ces filières,
  • Une description des filières retenues?: organisations, entreprises existantes, niveau de production, opportunités et contraintes et des actrices (formes d'organisation, formes d’entreprises, capacités techniques et financières),
  • Une analyse des rôles des différents acteurs de la filière,
  • Une analyse des expériences passées en rapport avec les filières identifiées pour faire ressortir les forces et les faiblesses et recommandations
  • Une analyse des créneaux porteurs spécifiquement pour les femmes,
  • Une analyse de la demande et des conditions d'accès aux marchés porteurs,
  • Une analyse du potentiel de l'offre et facteurs de compétitivité spécifique,
  • L’identification des besoins de renforcement et d’appui des femmes dans les filières,
  • Des plans d'action opérationnelle pour l'amélioration des performances techniques commerciales seront élaborés,
  • La liste des partenaires stratégiques potentiels qui peuvent appuyer les femmes et en déterminant leurs rôles dans le développement des entreprises et organisations féminines dans les filières porteuses.

Un document de programme d’appui à l’autonomisation économique des femmes sur les filières ciblées par l’étude. Ce document doit faire apparaitre les parties suivantes:

  • Contexte et justification;
  • Description du programme, objectifs et résultats attendus ;
  • La Théorie du changement du programme et les liens avec les orientations et politiques gouvernementales ;
  • La description des détaillées des résultats/produits et activités tout en s’assurant de la cohérence globale avec les grandes parties;
  • La description de la stratégie de mise en œuvre et des mécanismes de suivi-évaluation et de pérennisation du programme ;
  • La description des besoins en compétences, infrastructure, matériels, expertise technique;
  • La présentation du cadre de mesure des rendements ;
  • Le budget estimatif de mise en œuvre du projet axés sur les résultats,
  • La stratégie de développement de partenariat et les pistes de financements disponibles avec les contacts.

Les propositions techniques pour l’élaboration de l’étude filière et de l’élaboration du programme conjoint doivent être bien distincts pour une meilleure appréciation des dossiers.

VALIDATION DE L’ETUDE ET DU PROGRAMME CONJOINT

Deux étapes de validation sont prévues:

Rapport de conception:

  • Validation du rapport provisoire par le comité technique chargé du suivi de l’étude. Le comité pourra être élargi aux membres du cabinet du MPFEF pour la pré validation du rapport;
  • Une fois que les observations du Comité sont prises en compte, un atelier de restitution et de validation des résultats sera organisé par le MPFEF et l’ONUFEMMES.

Un draft du document de programme et une version finale qui tiendra compte des feedbacks du comité de validation.

NB: Tous les livrables produits seront la propriété exclusive d’ONU Femmes y compris les photos et vidéos sur les femmes obtenues pendant la phase de collecte d’information.

L’étude s’étale sur 2 mois facturables y compris le temps de préparation, les jours de voyage, les ateliers de validation et la rédaction du document finale de programme. Elle démarrera en Novembre 2018.

Competencies

Ethique et Valeurs :

  • Démonstration/ Sauvegarde de l’Ethique et de l’intégrité

Connaissance de l’organisation :

  • Démontrer une bonne connaissance de la filière karité, de l’organisation et avoir un sens de bon jugement

Développer et renforcer l’équipe / Coaching and Mentorat :

  • Auto développement, prise d’initiatives et coaching du personnel de l’équipe

Travail en équipe :

  • Construire et promouvoir des équipes efficaces

Communiquer l’information et les idées :

  • Faciliter et encourager la communication ouverte au sein de l’équipe, communiquée efficacement

Auto-gestion et intelligence émotionnelle :

  • Créer des énergies à travers la maitrise de soi
  • Gestion des conflits / Négocier et résoudre les désaccords
  • Capacité de partage de la connaissance et apprentissage continue

Compétences fonctionnelles :

Le consultant doit avoir des compétences variées, de manière à être autonome et à pouvoir suivre la dynamique amorcée par ONU femmes et le MPFEF. A titre indicatif, des compétences en analyse des filières, en développement d’affaires, en marketing/commercialisation des produits agroalimentaires seront très appréciées.

Required Skills and Experience

Education:

  • Le consultant doit avoir un diplôme de Master ou plus en économie, statistique, management des projets ou tout autre domaine similaire.

Experience:

  • Un minimum de 10 ans d’expérience dans l’élaboration et l’exécution des projets et programmes.
  • Une compétence spécifique en recherche sur la problématique de l’autonomisation des femmes est un atout majeur.
  • Une bonne capacité d’analyse et de rédaction.
  • Compte tenu du caractère multidimensionnel de l’étude, le consultant doit avoir travailler sur plusieurs filières porteuses pour les femmes.
  • Une très bonne capacité de rédaction de programme d’autonomisation économique des femmes en milieu urbain et rural.
  • Une bonne connaissance des zones de réalisation de la mission et la maitrise de la langue bambara par le consultant sont obligatoires.

Langues:

  • Francais.

COMMENT SOUMETTRE SA PROPOSITION :

Le consultant doit soumettre :

?Une offre technique et une offre financière séparée.

L’offre technique doit comporter les éléments suivants :

  • La compréhension de la mission ;
  • La méthodologie de réalisation de la mission qui doit mettre en exergue la partie étude filière et celle de l’élaboration du programme conjoint en faisant le lien avec les objectifs visés ;
  • Une méthode scientifique de collecte et de traitement des informations;
  • Une présentation de l’échantillonnage et des acteurs à interviewer ;
  • La liste des outils de collecte pour la phase de terrain ;
  • Le chronogramme de réalisation de la mission ;
  • Le curriculum vitae détaillé du consultant faisant ressortir ses expériences professionnelles en lien avec la mission.

DEPOT DES OFFRES

Les propositions techniques et financières doivent être dans deux enveloppes différentes et porter le nom du consultant. Les dossiers doivent parvenir à l’adresse suivante:

Fourniture en main propre/coursier/courrier recommandé

ONU FEMMES MALI à l’Immeuble Mangane Badala Est – Bamako (MALI) Tél:00223 20 22 21 24 BP: 120, heure de dépôt De 8h à 16h00

Les propositions techniques et financières doivent être dans deux enveloppes différentes avec La mention suivante obligatoire sur l’enveloppe principale : «Consultant National pour l’Analyse du Positionnement des Femmes sur les Filières Porteuses Retenues et l’Elaboration d’un Programme d’Autonomisation Economique MPFEF-ONU Femmes»

«À NE PAS OUVRIR PAR LE SERVICE D’ENREGISTREMENT»

Envoi électronique de la proposition:

Proposition technique: offretechnique.mali@unwomen.org

Proposition financière: offrefinanciere.mali@unwomen.org

La mention suivante est obligatoire dans l’objet de votre message «Consultant National pour l’Analyse du Positionnement des Femmes sur les Filières Porteuses Retenues et l’Elaboration d’un Programme d’Autonomisation Economique MPFEF-ONU Femmes».

Demande d’éclaircissement :

Les demandes d'éclaircissements peuvent être soumises 4 jours avant la date de soumission à : alimatou.diallo@unwomen.org

Si le courrier électronique de clarification est différent de l'adresse électronique de soumission, ne soumettez pas de proposition officielle à l'adresse électronique de clarification. Cela pourrait invalider votre offre et ONU Femmes ne pourra pas le considérer.

Les demandes de clarification relatives à cette soumission doivent inclure en en-tête le sujet suivant : «Consultant National pour l’Analyse du Positionnement des Femmes sur les Filières Porteuses» Demande de clarification de (nom du consultant)"

Les consultants ne doivent communiquer avec aucun autre personnel de l'ONU au sujet de ce recrutement.

ONUFemmes s’efforcera de répondre rapidement aux demandes de clarification, mais tout retard dans ces réponses n’entraînera pas l’obligation pour ONUFemmes de prolonger la date limite, sauf si ONUFemmes juge une telle extension justifiée et nécessaire.

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

  • Organization: UN WOMEN - United Nations Entity for Gender Equality and the Empowerment of Women
  • Location: bamako avec des déplacements dans les régions concernées du mali
  • Grade: National Consultant - Locally recruited Contractors Agreement - Consultancy
  • Occupational Groups:
    • Women's Empowerment and Gender Mainstreaming
    • Project and Programme Management
    • Economics
  • Closing Date: 2018-10-29

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.