By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy
  • Organization: UNICEF - United Nations Children’s Fund
  • Location: N'Djamena
  • Grade: NO-B, National Professional Officer - Locally recruited position - Junior level
  • Occupational Groups:
    • Education, Learning and Training
  • Closing Date: 2019-03-27

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

Recrutement d’un(e)Consultant(e) national(e) NOB pour l’élaboration d’un plan de contingence de l’éducation au Tchad

N'Djamena (Chad)

L’objectif principal est de soutenir le Consultant International en charge d’élaboration du plan national de contingence de l’éducation dans toutes ses tâches (prise de rdv, prises de contacts avec des autorités locales et d’autres acteurs impliques, faciliter l’accès aux documents et d’autres taches demandées).

 

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La persistance de l’instabilité au niveau de la sous-région (Darfour/Soudan, Lybie, Nigéria, Centrafrique) a amené le Gouvernement tchadien à ouvrir ses frontières à partir de 2003 à des centaines de milliers de réfugiés, déplacés et retournés à l’Est, à l’Ouest et au Sud du pays. Ces derniers dont la majorité sont des enfants, des jeunes et des femmes ont trouvé refuge précisément dans les provinces de l’Ennedi Est, Wadi Fira, Sila, Salamat, Lac, Ouaddaï, Logone Occidental, Logone Oriental, Mandoul et Moyen-Chari.

Ces arrivées massives de la population ne sont pas sans conséquences et soulèvent de questions d’ordre social notamment celle de l’éducation. Ainsi, le Tchad se voit obligé de partager ses ressources avec d’autres peuples, conformément au principe cardinal adopté par le Gouvernement et qui affirme que « l’Education n’a pas de frontières ».

Par ailleurs, le Tchad est un pays vulnérable car il fait face aux catastrophes naturelles, à l’insécurité alimentaire et aux urgences sanitaires qui sont liées, entre autres, à la sécheresse, à la dégradation des sols et à l’inondation. Ainsi, selon le Plan Intérimaire de l’Education au Tchad (PIET) qui donne des orientations stratégiques pour le secteur de l’éducation de 2018 à 2020, les principaux défis identifiés sont les risques de catastrophes et de conflits réduisant l’accès à l’éducation des enfants. En plus le faible financement de l’éducation vient aggraver davantage les disparités de tout genre.

Aussi l’un des défis du système éducatif du pays est de rendre l’éducation dans tous les ordres d’enseignement plus équitable. Cela se traduira par la réduction des disparités, conformément à la perspective de réalisation de l’Agenda Education 2030 pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD4), notamment celui relatif à l’éducation et la formation visant à “Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie”.

Cependant, la pression démographique incessante exercée par l’afflux des réfugiés, retournés et déplacés, les conflits et les catastrophes naturelles modifient constamment les prévisions et les cibles de l’éducation de qualité pour tous, affectant ainsi la performance, l’efficacité et le rendement de celle-ci.

C’est dans cette optique que le financement d’Education Cannot Wait (ECW) vient en appui aux autres financements pour accompagner le Gouvernement tchadien en intervenant pendant deux ans afin  de contribuer à l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation dans les zones d’urgence humanitaire concernées.

Le financement d’ECW soutiendra le MENPC à élaborer de manière participative et inclusive, un plan de contingence pour le secteur de l’éducation. En effet, l’élaboration d’un plan de contingence de l’éducation arrimé au plan de transition est l’un des principaux résultats attendus permettant de développer et renforcer les mécanismes de prévention et de résilience face aux risques de conflits et/ou de catastrophes naturelles. Par conséquent, le plan de contingence qui sera développé dans le cadre de cette consultation sera inséré dans le plan sectoriel de l’éducation en vigueur (Plan Intérimaire de l’Education au Tchad (PIET) afin de garantir son financement dans un contexte de hauts risques de crises et de catastrophes où les ressources pour le financement de l’éducation en situation d’urgence humanitaire sont limitées.  

Ce plan de contingence qui est un outil de planification  et de prévisibilité devra mettre en lumière les principales activités nécessaires devant permettre au pays de se préparer et de répondre de manière efficace aux risques de conflits et/ou catastrophes naturelles qui pourraient survenir et affecter les populations vulnérables composées de réfugiés, retournés, déplacés et des communautés hôtes ; sur le long terme, le plan  conduira le pays à mettre en place des mesures pour une meilleure prise en compte de ces phénomènes dans sa politique de développement.

A cet effet, un(e) Consultant(e) national(e) sera commis(e) pour soutenir un consultant international et accompagner le MENPC dans la consolidation des plans existants, et la formulation d’une vision d’ensemble dans le document du Plan de contingence du secteur de l’Education.

Les présents termes de référence sont destinés à asseoir une base compréhensive du travail du consultant national, à travers la définition des objectifs et résultats attendus mais aussi préciser les principes et les modalités de travail.

 

For every child, Champion

Objectif général

 

L’objectif principal est de soutenir le Consultant International en charge d’élaboration du plan national de contingence de l’éducation dans toutes ses tâches (prise de rdv, prises de contacts avec des autorités locales et d’autres acteurs impliques, faciliter l’accès aux documents et d’autres taches demandées).

Objectifs spécifiques : De façon spécifique, il s’agit de soutenir le Consultant International en charge de l’élaboration du plan national de contingence de l’éducation dans les tâches suivantes :

 

  • Soutenir le Consultant International dans son travail en étroite collaboration avec les différents acteurs impliqués comme prise de rdv, prises de contacts avec des autorités locales et d’autres acteurs impliques dont les points focaux du Ministère de l’Education et autres ministères en charge de la gestion des risques, faciliter l’accès aux documents et d’autres taches demandées, dont les points focaux du Ministère de l’Education et autres ministères en charge de la gestion des risques ;
  • Aider à l’élaboration des propositions sur le seuil d’alerte et d’activation du plan selon l’ampleur des risques en évidences et aider à l’adapter localement ledit seuil en mettant en place les mécanismes de renforcement de la résilience et de mitigation des communautés affectées ;
  • Aider à la proposition d’un plan budgétisé de contingences pour le pays pouvant permettre aux autorités d’activer ce plan en cas de catastrophe d’une certaine ampleur, et selon les seuils établis, ;
  • Donner du soutien pour l’élaboration d’une cartographie des risques récurrents et ceux dont la survenue est estimée susceptible selon une méthodologie appropriée sur la base des outils existants ;
  • Donner du soutien pour la priorisation des risques en les catégorisant et les caractérisant selon leur origine puis effectuer une évaluation des risques selon la menace, la saisonnalité, la périodicité, la probabilité que cela advienne, la sévérité (morbidité et mortalité), et l’échelle de l’évènement dans le but de définir les scénarii les plus probables ;
  • Aider à budgétiser les coûts des intrants et autres activités de mise en œuvre pour une réponse adéquate de la situation d’urgence ;
  • Soutenir dans l’identification des besoins en ressources et la cartographie des capacités des acteurs (services étatiques, ensemble des agences du SNU, les organisations de la Société civile et Secteur privé) dans le pays avec des rôles et des responsabilités bien définis en cas d’opération d’urgence afin d’apporter un appui coordonné et conséquent à travers le Plan National de Contingence multirisque ;
  • Aider au développement d’un mécanisme de surveillance des risques à tous les niveaux déconcentrés de l’Etat ;
  • Assister pour la proposition d’un dispositif de Coordination/gestion de catastrophes avec un ancrage institutionnel et juridique bien défini qui sera responsable de la mise en œuvre dudit plan ;
  • Participer à toutes les tâches qui seront jugées nécessaires au cours du développement du plan de contingence.

     

III. RESULTATS ATTENDUS

Au terme de cette consultation, les résultats ci-dessous sont attendus :

 

Un Plan national de contingence du secteur de l’Education budgétisé est disponible. Les composantes suivantes sont déclinées dans ce plan :

 

  • Les disponibilités et besoins en ressources ;
  • La cartographie des capacités des acteurs (Services étatiques, ensemble des Agences de l’ONU, Société Civile et Secteur privé) ;
  • Un système regroupant tous les mécanismes de surveillance des risques ;
  • Un dispositif de Coordination/gestion de catastrophes est connu avec un point d’ancrage institutionnel et juridique ;
  • Des procédures standards d’opération (Standard Operating Procédures) définissant qui fait quoi, dans quel délai et avec quels moyens ; pour le niveau central et décentralisé ;
  • Un rapport validé du plan national de contingence multirisque est disponible ;
  • En cas de besoin, un plan de pré-positionnement de tous les intrants nécessaires pour faire face à une catastrophe (kits, matériel divers, vivres, médicaments, vaccins).
  • Former les acteurs sur les articulations et les mécanismes d’activation du plan de contingence

IV. METHODOLOGIE

  • Processus d’élaboration

La méthodologie suivra un processus participatif et consultatif qui impliquera prioritairement des consultations avec le comité de pilotage, les différentes directions du MENPC et autres ministères, le Cluster Education, les organisations de la société civile, les universitaires, les partenaires au  développement et œuvrant dans l’humanitaire et le secteur privé afin de mieux collecter les informations objectives sur l’historique chiffrée des crises, les seuils d’alerte sectoriels, les rôles et responsabilités et les actions de riposte déjà prévues au sein des secteurs. Cette démarche participative permettra à travers la consultation de proposer un jet de document qui se veut holistique en vue de sa validation prochaine lors d’un atelier qui regroupera les principaux acteurs impliqués.

La méthodologie prendra aussi en compte la collaboration étroite à établir avec les points focaux des institutions étatiques leads dans le domaine du plan national de contingence. Pour ce faire, un atelier technique sera organisé pour marquer le point de départ des activités et permettre une réflexion collective et un consensus commun sur les problématiques et les approches. Cet atelier sera suivi d’une formation sous forme d’un mini-atelier afin de familiariser les parties prenantes avec les concepts clés liés à l’élaboration d’un plan de contingence. Vers la fin de cette consultation, un atelier de validation sera organisé pour présenter le plan de contingence et valider son contenu par le Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion Civique et les partenaires clés. La version finale du plan de contingence intégrant les observations soulevées pendant l’atelier de validation sera présentée par le consultant devant les membres du GLPE y compris le Cluster Education.  

  • Consultations techniques multisectorielles

Des Consultations techniques multisectorielles seront menées par le Consultant international auprès des ministères clés (Par exemple, Ministère des Affaires Sociales, Ministère du Territoire, Ministère de l’Intérieur, Ministère du Plan etc.). A cet effet, le MENPC accompagnera les démarches du Consultant international en lui facilitant les accès dans les différents services et aux documents nécessaires. 

  • Collecte et analyse des données 

La collecte sera menée conjointement avec les cadres du MENPC qui viennent en appui au Consultant international et l’analyse des données sera menée à travers diverses méthodes définies par le Consultant international et validées par les cadres des différents ministères qui seront impliquées. La collecte des informations sur les différents plans sectoriels et locaux sera facilitée par les points focaux du financement de l’ECW. Si jugé nécessaire, le Consultant international effectuera des missions de terrain afin de collecter des données primaires et ensuite les compiler dans une base de données détaillée.

How can you make a difference?

To qualify as an advocate for every child you will have…                  

Le Consultant national doit avoir le profil suivant :

  • Avoir un diplôme universitaire avancé (Bac +4) en sciences sociales dans les domaines de l’éducation, de sciences sociales/géographie ou de planification stratégique d’aménagement du territoire ou encore tout diplôme équivalent.
  • Avoir une expérience d’au moins 3 ans dans le domaine de la planification de contingence et être capable de faire la revue et l’analyse documentaire ;
  • Avoir une très bonne connaissance du système éducatif du Tchad et du système humanitaire (par exemple, le Cluster Education, le Plan de Réponse Humanitaire et le Plan de Contingence National) ;
  • Avoir de bonnes connaissances du fonctionnement interne du Ministère de l’Education National.
  • Habitude de collaboration avec les organismes gouvernementaux, les institutions multilatérales et/ou bilatérales est un atout ;
  • Connaissance approfondie de l’élaboration des coûts détaillés de programme et plans dans le domaine de l’éducation ;
  • Avoir une bonne connaissance en matière d’organisation et de conduite pour l’élaboration de plan de contingence ;
  • Avoir un esprit de collaboration et de travail en équipe pour pouvoir soutenir le Consultant International
  • Etre en mesure de respecter les délais et être capable de travailler dans un environnement multiculturel ;
  • Avoir une bonne maîtrise des logiciels de type tableur Excel et Word ;

Maitriser le Français et l’Arabe local. Posséder un bon niveau d’Anglais.

For every Child, you demonstrate…

UNICEF’s core values of Commitment, Diversity and Integrity and core competencies in Communication, Working with People and Drive for Results.

The competencies required for this post are….

View our competency framework at

http://www.unicef.org/about/employ/files/UNICEF_Competencies.pdf

UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages all candidates, irrespective of gender, nationality, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of the organization.

UNICEF has a zero-tolerance policy on conduct that is incompatible with the aims and objectives of the United Nations and UNICEF, including sexual exploitation and abuse, sexual harassment, abuse of authority and discrimination. UNICEF also adheres to strict child safeguarding principles. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks, and will be expected to adhere to these standards and principles.

 

 

We do our best to provide you the most accurate info, but closing dates may be wrong on our site. Please check on the recruiting organization's page for the exact info. Candidates are responsible for complying with deadlines and are encouraged to submit applications well ahead.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.