By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy
  • Organization: WHO - World Health Organization
  • Location: Brazzaville
  • Grade: P-4, International Professional - Internationally recruited position - Mid level
  • Occupational Groups:
    • Malaria, Tuberculosis and other infectious diseases
  • Closing Date: 2019-06-28

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

Diagnostique du Paludisme (Roster Consultant)

Brazzaville (Congo Republic)

Contexte

L’Afrique subsaharienne demeure le foyer du paludisme, qui constitue un sérieux problème pour la santé et le développement. Le paludisme occasionne une baisse annuelle moyenne de 1,3 % de la croissance économique dans les pays fortement endémiques d’Afrique[1]. Globalement, 90 % des cas de paludisme et 91 % des décès liés à cette maladie sont survenus dans la Région africaine de l’OMS en 2017. Les deux dernières décennies ont été marquées par des progrès en matière de lutte contre le paludisme dans la Région africaine de l’OMS, la période de 2000 à 2015 enregistrant une diminution de la mortalité de 66 % et une réduction de moitié de la prévalence et de l’incidence du paludisme chez les enfants âgés de deux à 10 ans[2]. Après cette période de succès sans précédent, les progrès en matière de réduction du fardeau mondial du paludisme ont quelque peu stagné ces dernières années. À l’échelle mondiale, nous ne semblons pas bien partis pour réaliser les cibles intermédiaires de réduction de la mortalité et de la morbidité fixées pour 2020 dans la Stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme.

Le maintien d’une direction forte des programmes de pays, couplé à un engagement politique et à des capacités techniques tout aussi solides, ainsi qu’à la promotion de la coopération et de la coordination, y compris la collaboration avec le secteur privé et la participation des communautés, sont autant de facteurs essentiels à l’atteinte des objectifs fixés. La Région africaine de l’OMS et ses partenaires dans la lutte contre le paludisme ont continué d’œuvrer aux cotés des pays pour renforcer l’environnement des programmes de lutte contre le paludisme, en dépit de la diminution constante des ressources extérieures, qui ont jusqu’à présent soutenu les efforts de lutte contre le paludisme en vue de son élimination.

C’est dans ce contexte que le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique entend mettre à jour sa liste de consultants internationaux possédant les compétences requises dans des domaines techniques spécifiques et pertinents, et susceptibles de fournir les capacités supplémentaires d’intervention en cas de besoin.

Un diagnostic rapide et précis basé sur le parasite du paludisme est essentiel pour une gestion adéquate des cas et une surveillance effective de la maladie. La détection et la classification des cas constituent le point d’entrée pour une surveillance efficace des maladies. Le renforcement des capacités requises pour diagnostiquer correctement la maladie améliore les résultats globaux en matière de santé, tout comme l’efficacité du système de santé et assure un ciblage efficace des interventions visant à prévenir le paludisme. La disponibilité des capacités techniques requises grâce à une main-d’œuvre qualifiée en matière de diagnostic approprié, de renforcement des laboratoires et de mesures d’assurance de la qualité constitue le maillon essentiel d’un programme de lutte contre le paludisme fonctionnel.

Un appui technique pour le renforcement des capacités en matière d’entomologie du paludisme et pour la lutte antivectorielle dans les divers contextes de transmission (du plus élevé au plus faible) et le contexte du système de santé sont essentiels pour atteindre les objectifs stratégiques de la lutte antipaludique énoncés dans la Stratégie technique mondiale contre le paludisme 2015-2030. Les approches pratiques et pragmatiques de renforcement des capacités génèrent aussi un important retour d’informations en vue de l’adaptation et de l’amélioration continues de la prestation des services.

La liste des consultants consiste en une présélection de consultants pour le renforcement des capacités en laboratoire, qui possèdent les compétences et l’expérience requises en matière de diagnostic des parasites vecteurs du paludisme et peuvent à cet effet apporter un appui à plusieurs types d’activités mises en œuvre sous la supervision de l’équipe chargée du paludisme au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique. La présélection donne en outre la possibilité de retenir et de déployer rapidement une ressource technique en cas de besoin, en vue de fournir un appui aux activités relatives au renforcement des systèmes de laboratoire.

Responsabilités du consultant pour le diagnostic du paludisme ou l’assurance de la qualité des laboratoires (niveau P.4)

Le consultant travaillera sous la supervision générale du directeur du groupe organique Maladies transmissibles (CDS) et du conseiller régional pour la lutte contre le paludisme. Le superviseur hiérarchique direct du consultant sera le point focal de l’équipe d’appui interpays pour la lutte contre le paludisme pour ce qui concerne les activités menées dans la sous-région ; un deuxième point focal pourrait être désigné au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique par le directeur du groupe organique Maladies transmissibles.

Le consultant sera chargé d’effectuer les tâches suivantes \:

i)travailler avec le groupe organique Maladies transmissibles (CDS) et les équipes d’appui interpays pour le paludisme pour prêter une assistance technique sur place aux ministères de la Santé et apporter un appui aux pays pour qu’ils puissent élaborer et actualiser les directives en matière de diagnostic et d’assurance de la qualité des laboratoires pour le paludisme, sans oublier les modes opératoires normalisés ;

ii)organiser des cours de recyclage sur la microscopie du paludisme et des cours d’assurance de la qualité ou de contrôle de la qualité) à l’intention des agents de santé en première ligne ;

iii)aider les pays à élaborer des plans de travail qui permettront de remédier aux lacunes identifiées dans la mise en œuvre des mesures d’assurance qualité et de contrôle de la qualité, au cours des formations et moyennant la supervision sur place ;

iv)renforcer les capacités locales du ministère de la Santé et des travailleurs de santé en matière de diagnostic de laboratoire et d’assurance de la qualité en laboratoire ;

v)aider les pays à développer et à renforcer les laboratoires nationaux de référence sur le paludisme, les banques nationales de diapositives sur le paludisme et les installations des fournisseurs de tests d’aptitude ; et

vi)faciliter les exercices pratiques sur le terrain, s’il y a lieu.

Portée de la mission et produits à livrer

La mission comprendra \:

-des visites sur le terrain dans les districts et des interactions avec les agents de santé ;

-l’assistance technique et la formation des agents de santé impliqués dans la mise en œuvre des activités de diagnostic en laboratoire du paludisme ;

-la mobilisation des autorités nationales et des autres parties prenantes sur les points d’action clé à aborder.

Parmi les produits à livrer, on peut citer \:

-les rapports de visites sur le terrain dans le district touché et d’autres rapports d’activités ;

-les rapports de formation sur les activités de formation ;

-les comptes rendus des réunions avec les autorités nationales, les principaux partenaires et les autres parties prenantes.

Profil académique

-Essentiel \: un diplôme universitaire en sciences de laboratoire et une connaissance des normes ISO 17025/ISO 15189 et ISO 17043.

-Souhaitable \: un diplôme en diagnostic du paludisme ou des maladies infectieuses, ou une certification OMS sur la microscopie antipaludique.

Expérience

Essentielle \:

-sept années d’expérience en parasitologie, en diagnostic du paludisme et au moins cinq années d’expérience de travail inclusif favorisant les efforts de renforcement des capacités des agents de santé en matière de laboratoires ; et

-une expérience de travail avec les programmes nationaux de lutte contre le paludisme.

Souhaitable \:

-une expérience en soutien d’études d’assurance de la qualité en laboratoire et d’efficacité thérapeutique ;

-une expérience de travail avec l’OMS sera considérée comme un atout.

Aptitudes et compétences

-Une compétence certifiée par l’OMS en tant que microscopiste du paludisme ;

-Une connaissance approfondie de la gestion en laboratoire et de la mise à jour des principes et outils sous-jacents pour le diagnostic des parasites ;

-Une expérience avérée dans l’élaboration de politiques, de stratégies et de lignes directrices sur le paludisme ;

-Des compétences et connaissances avérées en matière d’élaboration et d’évaluation de la qualité des soins en laboratoire ;

-Des aptitudes à la présentation d’exposés et des compétences en communication ; et

-Des aptitudes sur le plan de la communication interpersonnelle.

Langues

Essentiel \:Une excellente maîtrise du français.

-Souhaitable \: Une bonne connaissance pratique d’une deuxième langue internationale sera un atout supplémentaire.



[1] Sachs J, Malaney P, The economic and social burden of malaria, Nature, 415, (6872), 680-5.

[2] Organisation mondiale de la Santé. Rapport sur le paludisme dans le monde 2016. Genève, 2016.

We do our best to provide you the most accurate info, but closing dates may be wrong on our site. Please check on the recruiting organization's page for the exact info. Candidates are responsible for complying with deadlines and are encouraged to submit applications well ahead.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.