By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy

Consultant pour la formation des acteurs de la justice sur les méthodes de règlement judiciaire des conflits liés à la gestion des ressources naturelles au niveau national et transfrontalier

Niamey (Niger)

  • Organization: UN WOMEN - United Nations Entity for Gender Equality and the Empowerment of Women
  • Location: Niamey (Niger)
  • Grade: National Consultant - Locally recruited Contractors Agreement - Consultancy
  • Occupational Groups:
    • Women's Empowerment and Gender Mainstreaming
    • Operations and Administrations
    • Legal - Broad
    • Peace and Development
    • Legal - International Law
  • Closing Date: 2020-11-24

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

Background

Contexte et justification

La frontière Niger-Mali est marquée par une fragilité accentuée par des crises multiformes (gouvernance, changements climatiques, sécuritaire, développement et humanitaire). Cette fragilité résulte principalement des déficits de résilience (faibles capacités de préparation et d’absorption des chocs internes et externes) notamment face aux effets liés aux changements climatiques, des échecs des initiatives de développement avec des faibles pouvoirs d’achats pour les communautaires locales particulièrement les femmes et un déficit de gouvernance du point de vue institutionnel avec un faible niveau d’inclusivité. 

Le présent projet est une initiative transfrontalière entre le Mali et le Niger, financée par le Peace Building Fund (PBF),  mis en œuvre conjointement par le PNUD, ONUFEMME et UNEP vise à réduire les conflits liés à la gestion des ressources naturelles dans les zones transfrontalières du Mali (Gao et Menaka) et du Niger (Tillaberi) en renforçant la participation active des femmes dans les processus et mécanismes locaux, communautaires, formels et informels de prévention et de gestion des conflits.  Il a été conçu sur la base des larges consultations des parties prenantes au Mali et au Niger incluant les principales autorités régionales de Gao et de Ménaka au Mali et de Tillabéry au Niger.

Le projet adopte une approche multi-sectorielle comprenant : l’appui à l’autonomisation économique des femmes pour renforcer à la fois leur résilience aux impacts des changements climatiques et leur légitimité en temps qu’ « agents du changement », au renforcement des capacités nécessaires à une meilleure implication des femmes dans les mécanismes de gouvernance et de prévention et de gestion de conflits liés aux ressources naturelles au niveau local, communautaire, et transfrontalier ; et à la mise en œuvre des initiatives de cohésion sociale et dialogue autour que questions liées aux ressources naturelles, menées par les femmes et les jeunes pour renforcer notamment la confiance entre les groupes locaux.

D’un budget de 4 millions dont 80% est alloué à l’égalité entre les sexes et le renforcement des capacités des femmes, la théorie de changement articulée cible particulièrement les femmes parce que la gouvernance des ressources naturelles y compris la prise de décision concernant l'accès à la terre, à l'eau et autres moyens d’existence durables offre aux femmes des occasions de développer et de démontrer des compétences en leadership dans la prévention et la résolution des conflits. Dans des situations où les femmes sont généralement exclues de la prise de décision, les ressources naturelles constituent un point d’entrée « neutre » de dialogue politique et de médiation des conflits, les femmes tirant généralement leur légitimité de rôles traditionnels liés aux ressources qui ne leur sont pas naturellement conférés sur d’autres questions.

Les principaux résultats poursuivis par le projet sont les suivants :

  • Résultat 1 : Les femmes habitant les zones du projet participent activement aux mécanismes formels et informels de gouvernance, et de prévention et de gestion de conflits liés aux ressources naturelles au niveau local (du cercle à la commune et impliquant les autorités), communautaire, et transfrontalier.
  • Résultat 2 : L’autonomisation des femmes est renforcée dans les communautés transfrontalières à travers des initiatives de relèvement économique respectueuses d’une gestion durable des ressources naturelles dont la dégradation est une source active ou imminente de conflits communautaires ou transfrontaliers.
  • Résultat 3 : La résilience des communautés face aux chocs environnementaux sources de conflits internes ou transfrontaliers s’est accrue, grâce à des mécanismes de gestion de ressources naturelles inclusifs et sensibles aux changements climatiques.

Le projet sera mis en œuvre sur une période de 24 mois, et est développé selon une approche complémentaire à d’autres initiatives transfrontalières en cours de mise en œuvre particulièrement dans la région du Liptako Gourma notamment le projet financé par le PBF et ayant couvert le Mali, Niger et le Burkina Faso sur la promotion de la sécurité communautaire et la cohésion sociale.

Il touchera directement plus ou moins 5800 personnes pour le Mali et 4000 pour le Niger et cible particulièrement les femmes et les organisations des femmes dans l’espace transfrontalier incluant les femmes affectées par le conflit, les femmes leaders communautaires, les femmes leaders membres des réseaux nationaux et sous-régionaux, les femmes agricultrices et les femmes éleveurs. Il cible également des autorités locales, les élus locaux, les autorités traditionnelles, les commissions foncières locales incluant les leaders traditionnels, les élus locaux, les représentant(e)s des services techniques déconcentrés, les représentant(e)s des ministères au niveau national, les membres des commission foncières, les acteurs de la justice.

  Conformément à son plan de travail 2020, ONU FEMMES Niger entend recruter un consultant National pour conduire la formation des acteurs de la justice sur les méthodes de règlement judiciaire des conflits liés à la gestion des ressources naturelles aux niveaux national et transfrontalier.

Duties and Responsibilities

  1. Objectif

L’objectif de cette consultance est d’assurer le renforcement des capacités des acteurs de la justice de la zone d’intervention du projet sur les méthodes de règlement judiciaire des conflits liés à la gestion des ressources naturelles aux niveaux national et transfrontalier en y intégrant une perspective genre.

RESULTATS ATTENDUS :

Les résultats suivants sont attendus de la consultance :

  • Soixante (60) acteur-rice-s de la justice sont formé-es sur les dispositifs de la gestion des ressources naturelles au niveau national et tranfrontallier
  • Soixante (60) acteur-rice-s de la justice sont outillé-e-s sur les méthodes de règlement judicaire des conflits liés à la gestion des ressources naturelles ;
  • Soixante (60) acteur-rice-s de la justice sont sensibilisé-e-s sur la prise en compte du genre dans les méthodes de règlement judicaire des conflits liés à la gestion des ressources naturelles
  • Un rapport de formation est disponible dans les 5 jours.?

Livrables :

Les livrables suivant sont attendus au cette consultance :

  • Les modules de formation. Le/la consultant-e produira des modules de formation sur les les méthodes de règlement judiciaire des conflits liés à la gestion des ressources naturelles avec une perspective genre qui seront validés par ONU FEMMES ;
  • Le/la consultant-e produira un rapport final de formation.

 

?

Competencies

  • Une expérience significative dans la conduite des ateliers de formation avec les agences du système des Nations Unies ou des ONG internationales :
  • Une bonne connaissance des zones d’interventions du projet et de connaissance du secteur de la justice ;
  • Faire preuve pédagogie 

Required Skills and Experience

Le ou la consultant-e doit avoir :

  • Un diplôme supérieur (minimum BAC+4) en Sciences politiques, Relations Internationales, Droit, Droits de l’Homme ou tout autre formation équivalente. Avoir une expérience académique en recherche est un atout.
  • Au moins cinq (5) ans d’expérience dans le domaine de règlement judiciaire des conflits liés aux ressources naturelles ; du genre et du foncier rural.
  • La maitrise du francais et l’anglais 
  • Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Dossier de candidature

Il est attendu de la consultance, une proposition composée de :

  • i) un (1) curriculum vitae (CV) détaillé ;
  •  ii) une note synthétique de compréhension du travail à effectuer (2 pages maximum) ;
  • iii) une description de l’approche et de la méthodologie ;
  • iv) un plan de travail incluant un chronogramme prévisionnel mentionnant les différentes phases pour la production des livrables ;

Les offres sous pli fermé doivent être déposées au plus tard le 6 November 2020 au bureau ONU FEMMES de Niamey sis à 250m dans le couloir de la pharmacie Saye à droite, immeuble faisant dos à l’actuel ANAB”

We do our best to provide you the most accurate info, but closing dates may be wrong on our site. Please check on the recruiting organization's page for the exact info. Candidates are responsible for complying with deadlines and are encouraged to submit applications well ahead.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.