By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy

Consultant en transformation numérique

Yaoundé (Cameroon)

  • Organization: UNESCO - United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization
  • Location: Yaoundé (Cameroon)
  • Grade: International Consultant - Internationally recruited Contractors Agreement - Consultancy
  • Occupational Groups:
  • Closing Date: 2021-05-17

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

Secteur de tutelle : Field Office

Lieu d'affectation: Yaounde

Catégorie d'emplois: Informatique / Technologies de l'information

Type de contrat : Personnel non permanent

Durée du contrat : De 1 à 6 mois

Recrutement ouvert à : Candidats externes

Clôture des candidatures (minuit heure de Paris) : 17-Mai-2021


Valeurs fondamentales de l’UNESCO : Engagement envers l’Organisation, intégrité, respect de la diversité, professionnalisme

RESUME DES FONCTIONS DU POSTE

 

Malgré ses conséquences dévastatrices, la crise de la COVID-19 renforce le rôle de la numérisation dans la contribution à la transformation productive de l'Afrique, la réalisation de l'Agenda 2063 et la vision de l'Union africaine pour le développement du continent. La transformation numérique s'étend à presque tous les secteurs économiques, le plus rapidement à l'éducation et à la santé en raison du COVID-19. Le continent est fier de ses succès numériques. La révolution de l’argent mobile en est un exemple bien connu: avec le plus grand nombre de comptes au monde - 300 millions - elle modifie les marchés du travail locaux, à commencer par l’Afrique de l’Est. Plus de 500 entreprises africaines proposent des innovations technologiques dans les services financiers (fintech). Les valorisations de certaines start-up africaines dépassent désormais le milliard de dollars. Plus de 640 centres technologiques sont actifs à travers le continent. Cependant, les innovations numériques doivent s'étendre bien au-delà de ces îlots de réussite pour atteindre les objectifs de l'Agenda 2063 et créer un grand nombre d'emplois pour les jeunes.

 

Dans ce contexte, l'UNESCO va de l'avant pour soutenir la transformation numérique de l'Afrique et déclencher la création d'emplois à grande échelle, y compris en dehors du secteur numérique, en capitalisant sur le vaste potentiel économique des pays d'Afrique centrale. Nous recherchons des consultants et des spécialistes pour nous aider à développer notre stratégie régionale et notre plan d'action pour aider les gouvernements et les jeunes à:

 

  • Promouvoir la diffusion des innovations numériques au-delà des grandes villes grâce à des politiques territoriales. Pour garantir l'accès universel aux technologies numériques, il faut améliorer la couverture, l’accessibilité et la disponibilité de contenus adaptés. L'accès à Internet s'est élargi grâce à la prévalence croissante des téléphones portables: 72% des Africains les utilisent désormais régulièrement, le plus grand nombre en Afrique du Nord (82%) et le plus faible en Afrique centrale (63%). Cependant, l'adoption du numérique reste inégale entre les sexes, les groupes de revenus et d'autres groupes. Seuls 26% des habitants des zones rurales du continent utilisent régulièrement Internet, contre 47% de ses habitants urbains.
  • Préparer la main-d’œuvre africaine à adopter la transformation numérique et garantir la protection sociale. D'ici 2040, les travailleurs à leur propre compte et les travailleurs familiaux représenteront 65% de l'emploi selon les tendances actuelles. La part des travailleurs à leur propre compte et des travailleurs familiaux sera la plus élevée d'Afrique de l'Ouest, représentant 74% de l'emploi en 2040, et la plus faible d'Afrique du Nord avec 25%. À l'heure actuelle, 45% des jeunes estiment que leurs compétences ne conviennent pas à leur travail. L'apparition de nouveaux moyens de subsistance sur le Web nécessite la mise en place de régimes réglementaires solides et la fourniture d'une protection sociale aux iWorkers informels.

 

  • Supprimer les obstacles à l'innovation qui empêchent les petites entreprises de se concurrencer à l'ère numérique. Les petites et moyennes entreprises (PME) dynamiques ont besoin de soutien pour adopter les outils numériques les plus appropriés pour l'innovation et le commerce. Par exemple, avoir un site Web est positivement associé à une augmentation de 5,5% de la part des exportations directes dans les ventes des entreprises. Seules 31% des entreprises du secteur formel africain ont un site Web, contre 39% en Asie et 48% en Amérique latine et dans les Caraïbes. Aujourd'hui, seuls 17% des jeunes entrepreneurs africains prévoient de créer au moins six emplois, le pourcentage le plus bas au monde. Inciter ces entreprises à se développer est essentiel pour la création d'emplois.

 

  • Approfondir la coopération régionale et continentale pour la transformation numérique. Les technologies numériques posent de nouveaux défis aux régulateurs nationaux. La coopération supranationale peut apporter des solutions dans des domaines tels que la fiscalité numérique, la sécurité numérique, la confidentialité, la protection des données personnelles et les flux de données transfrontaliers. L'harmonisation des réglementations continentales et régionales est un complément important aux législations nationales. À ce jour, seuls 28 pays d'Afrique ont mis en place une législation sur la protection des données personnelles, tandis que 11 ont adopté des lois de fond sur les incidents de sécurité numérique.

Tâche et responsabilités:

 

Les consultants aideront à développer des programmes pour:

 

  • Cartographier les efforts actuels de numérisation et les startups dans la région, ainsi que suivre et évaluer les stratégies numériques aux niveaux régional et national;

 

  • Développer une stratégie et un plan pour coordonner les investissements dans les infrastructures numériques au niveau régional pour étendre la couverture et assurer un accès inclusif et fiable, en cherchant des moyens de renforcer la coopération régionale sur la numérisation et de mobiliser des ressources publiques et privées pour les infrastructures régionales;

 

  • Élaborer un plan pour aider les gouvernements aux niveaux régional et national à renforcer leur soutien aux parcs technologiques et aux incubateurs de start-up, et suivre les progrès; Mettre en œuvre des cadres réglementaires favorables pour développer la fintech, favoriser l'inclusion financière et diversifier les sources de financement pour le développement du secteur privé; Aider les entrepreneurs et les PME à utiliser les technologies numériques, en particulier dans les secteurs agricoles, pour renforcer leur intégration dans les chaînes de valeur régionales et mondiales; et investir dans le capital humain pour aligner les compétences sur les besoins futurs du marché et promouvoir l'EFTP par le biais de partenariats stratégiques avec le secteur privé.
  • Élaborer des propositions de projets pour:

 

  • Doter la main-d'œuvre des compétences adéquates pour faciliter la transition de l'école au travail et réduire l'inadéquation des compétences, et tirer parti des technologies numériques pour promouvoir l'entrepreneuriat et favoriser la transformation numérique des chaînes de valeur régionales.
  • Faciliter la transition école-travail, notamment grâce à des programmes d'alphabétisation numérique et d'enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP), et suivre les évolutions technologiques pour anticiper les futurs besoins en compétences.
  • Soutenir l'entrepreneuriat et l'innovation numériques en adaptant l'environnement réglementaire, et promouvoir les parcs technologiques, notamment grâce à un financement plus facile.
  • Moderniser les systèmes d'éducation et de formation en surveillant et en évaluant la littératie numérique et les programmes pour la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques, et promouvoir l'apprentissage tout au long de la vie et la requalification de la main-d'œuvre.
  • Explorer les opportunités de partenariat avec les agences des Nations Unies ainsi que les OSC et le secteur privé pour financer et mettre en œuvre ces projets ;

 

  • Préparer un appel d’offre pour identification des Start-ups au Cameroun dans les domaines de compétence des Nations Unies au Cameroun ;

 

  • Mettre en place une plateforme sur le site de l’Operation Management Team pour l’appel à candidature ;

 

  • Exécuter toutes autres tâches confiées.
COMPETENCES (Fondamentales / Managériales) Responsabilité (F) Communication (F) Innovation (F) Partage des connaissances et volonté constante d’amélioration (F) Planification et organisation (F) Culture du résultat (F) Travail en équipe (F) Professionnalisme (C) Pour plus d’informations, merci de consulter le Référentiel des compétences de l’UNESCO. QUALIFICATIONS REQUISES

 

Education :

Le consultant doit avoir un diplôme universitaire avancé (master ou diplôme équivalent) en stratégie digitale, transformation digitale ou domaine connexe;

 

Expérience professionnelle:

Au moins 5 ans d’expérience dans le domaine ;

Le consultant doit avoir d'excellentes compétences analytiques et la capacité de produire une documentation de haute qualité en anglais et en français.

 

Langues :

La connaissance et la maîtrise de l'anglais et du français (à l'écrit et à l'oral) sont requises pour ce poste de consultant.

DETAILS / SALAIRES ET INDEMNITES

 

Titre du poste: Consultant en transformation numérique

 

Grade: Middle


Type de contrat: Contrat de consultant


Durée du contrat: 03 mois (possibilité d’extension en fonction de la disponibilité des fonds et de l’évaluation de performance)


Clôture des candidatures (minuit heure d'Afrique centrale): 17 Mai 2021

PROCESSUS DE SÉLECTION ET DE RECRUTEMENT

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir une demande en ligne et fournir des informations complètes et exactes. Pour postuler, veuillez visiter le site Web de l'UNESCO carrières. Aucune modification ne peut être apportée à la candidature soumise.

L'évaluation des candidats est basée sur les critères de l’avis de vacance de poste et peut inclure des tests et/ou des évaluations, ainsi qu'un entretien basé sur les compétences.

  L'UNESCO utilise des technologies de communication telles que la vidéo ou la téléconférence, la correspondance par e-mail, etc. pour l'évaluation des candidats.

Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront contactés et que les candidats à l'étape de sélection finale seront soumis à une vérification des références sur la base des informations fournies.

L'UNESCO applique une politique de tolérance zéro envers toute forme de harcèlement.

L'UNESCO s'est engagée à atteindre et à maintenir la parité des genres parmi les membres de son personnel dans toutes les catégories et à tous les niveaux. En outre, l’UNESCO est résolue à créer une diversité de personnel sur le plan du genre, de la nationalité et de la culture. Les personnes issues de groupes minoritaires, de groupes autochtones et les personnes handicapées, ainsi que les ressortissants d'États membres non représentés ou sous-représentés (veuillez cliquer ici pour la dernière mise à jour) sont également encouragées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées avec la plus grande confidentialité. Une mobilité internationale est requise pour les membres du personnel nommés sur des postes internationaux.

L’UNESCO ne prend de frais à aucune étape du recrutement.

We do our best to provide you the most accurate info, but closing dates may be wrong on our site. Please check on the recruiting organization's page for the exact info. Candidates are responsible for complying with deadlines and are encouraged to submit applications well ahead.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.