By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy

Coordonnateur de la prévention et de la répression de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels (PRSEAH) à l’OMS-Locations République démocratique du Congo/République centrafricaine/Mali

Multiple locations (Multiple locations)

  • Organization: WHO - World Health Organization
  • Location: Multiple locations (Multiple locations)
  • Grade: P-4, International Professional - Internationally recruited position - Mid level
  • Occupational Groups:
    • Drugs, Anti-Money Laundering, Terrorism and Human Trafficking
    • Legal - Broad
    • Legal - International Law
    • Public Health and Health Service
  • Closing Date: 2022-01-27

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

1. Contexte et justification
Raison d’être du poste

Le coordonnateur de la prévention et de la répression de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels (PRSEAH) à l’OMS s’occupe de la mise en œuvre et de la supervision des mesures prises pour la PRSEAH dans les programmes et les opérations du bureau de pays de l’OMS, conformément aux normes opérationnelles minimales (MOS) des Nations Unies applicables à la prévention de l’exploitation et des abus sexuels (PEAS), en fournissant aux partenaires d’exécution de l’OMS un appui stratégique dans le domaine de la PRSEAH pour s’assurer que ces partenaires respectent les normes minimales de prévention et de répression de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels, et en contribuant au travail stratégique et opérationnel quotidien du réseau PEAS dans le pays et au sein du groupe de travail y afférent.

2. Description du poste
Objectifs du Programme et objectif stratégique immédiat

La mission du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire (ci-après désigné le « Programme » ou le « Programme WHE ») est de renforcer la capacité des États Membres à gérer les risques liés aux situations d’urgence sanitaire et, lorsque les capacités nationales sont débordées, de diriger et coordonner l’action sanitaire internationale visant à endiguer les flambées épidémiques et à apporter des secours et un relèvement efficaces aux populations touchées. Dans l’exercice du mandat de ce Programme, tous ses membres du personnel et ses collaborateurs sont tenus à l’obligation de se conformer et d’obéir non seulement aux normes internationales en matière d’éthique et de déontologie qui reflètent les principes d’éthique de l’OMS, mais également à sa politique de « tolérance zéro » à l’égard de l’exploitation sexuelle et de « tolérance zéro » envers l’inaction.

Contexte organisationnel (décrire le rôle de l’individu au sein de l’équipe, en mettant l’accent sur l’environnement de travail au sein et en dehors de l’Organisation)
Placé(e) sous l’autorité directe du chef du bureau de pays de l’OMS, agissant conformément aux orientations données dans la circulaire du Secrétaire général sur les dispositions spéciales visant à prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles (ST/SGB/2003/13), dans la Déclaration d’engagement à éliminer l’exploitation et les abus sexuels commis par le personnel des Nations Unies et des autres entités (2006), dans les normes opérationnelles minimales applicables à la PEAS, dans la politique de l’OMS sur la PRSEAH, ainsi que dans sa politique visant à prévenir et à combattre les comportements inappropriés, en coordination et en collaboration avec les partenaires du réseau PEAS, le ou la titulaire du poste supervisera et renforcera les interventions et autres activités de PRSEAH au bureau de pays et dans les opérations menées par l’OMS dans le pays et il ou elle apportera sa contribution aux actions comme au plan opérationnel du réseau PEAS.
Il ou elle travaillera en toute autonomie, conformément aux règles et règlements de l’OMS, et aux procédures spécifiques du Programme WHE. Il ou elle sera basé(e) dans la capitale du pays d’affectation et devra peut-être se rendre fréquemment dans les zones touchées par une situation d’urgence, individuellement ou en compagnie d’autres membres du réseau PEAS, afin d’apporter s’il le faut un appui tactique et opérationnel à la PRSEAH.

Résumé des tâches assignées (Décrire ce que le ou la titulaire du poste doit faire pour atteindre les principaux objectifs)
A. Superviser et renforcer la mise en œuvre des interventions de PRSEAH au niveau du bureau de pays et dans les opérations de l’OMS dans les pays. Pour y parvenir, le ou la titulaire du poste doit :
• coordonner les activités de PRSEAH dans les programmes et les opérations du bureau de pays de l’OMS, notamment en supervisant et en mettant en œuvre le plan d’action national de prévention et de répression de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels ;
• intégrer la prévention et la répression de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels dans les programmes et opérations de l’OMS, en particulier dans la gestion des ressources humaines et dans les opérations d’urgence de l’OMS afin d’atténuer les risques potentiels grâce à la mise en place de garde-fous lors du recrutement, à la formation du personnel, y compris les bénévoles, et à la diffusion du dossier d’information sur la PRSEAH à l’ensemble du personnel et aux partenaires d’exécution, entre autres mesures ;
• atténuer les risques de prévention de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels dans le cadre de la programmation de l’OMS en veillant à ce que tous les membres du personnel, les partenaires et les sous-traitants reçoivent le dossier d’information sur la PRSEAH, en mettant en œuvre des formations dans ce domaine, en particulier la formation des bénévoles et des homologues au sein du Gouvernement ;
• élaborer, adapter ou appliquer des procédures internes de signalement et de répression englobant l’examen et le renforcement des mécanismes de signalement existants, la mise en œuvre de modes opératoires normalisés clairs pour le traitement des plaintes de la communauté, tout comme le recensement et la rationalisation des systèmes d’orientation existants ;
• renforcer, superviser, surveiller et faire rapport sur les interventions de prévention et de répression de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels ; et
• fournir un appui au chef du bureau de pays et à l’équipe dirigeante du bureau et donner des conseils sur les responsabilités qui leur incombent en matière de prévention et de répression de l’exploitation sexuelle, des abus sexuels et du harcèlement sexuel, y compris en organisant régulièrement des séances d’information régulières sur les risques et les incidents.
B. Contribuer aux efforts collectifs menés par le Comité permanent interorganisations (CPI) pour élargir le champ d’application du programme de prévention de l’exploitation, des abus et du harcèlement sexuels. Pour y parvenir, le ou la titulaire du poste doit :
• contribuer à l’application des termes de référence et du plan d’action du réseau PEAS et accompagner cette action en insistant sur les évaluations conjointes des risques, les dispositifs régissant les plaintes dans la communauté, l’élaboration et la mise en œuvre de circuits d’orientation pour l’aide aux victimes, la sensibilisation des communautés et la participation communautaire aux questions liées à la prévention et à la répression de l’exploitation et des abus sexuels, ainsi que la formation conjointe, les examens opérationnels de la PRSEAH et les enseignements à tirer, pour ne citer que ces exemples ;
• contribuer aux différents travaux thématiques sur la PEAS au sein des groupes de travail pertinents (sur la violence sexiste, sur la protection, etc.) ;
• élaborer une stratégie de communication avec le Groupe de travail humanitaire inter-agences pour faciliter la sensibilisation des communautés à leurs droits, au fait que l’aide humanitaire n’est en aucun cas conditionnée à des faveurs sexuelles, et aux mécanismes de soumission des plaintes ;
• coprésider les activités conjointes du réseau PEAS, si besoin est ;
• soutenir et garantir l’inclusion de la PRSEAH dans le tableau d’ensemble des besoins humanitaires, dans les plans d’aide humanitaire, dans les procédures simplifiées de présentation des rapports spécifiques à un événement et dans les appels de fonds.
C. Apporter un appui à l’intégration de la PRSEAH chez les partenaires d’exécution, y compris les gouvernements nationaux, les organisations non gouvernementales et les organisations non gouvernementales internationales. Pour y parvenir, le ou la titulaire du poste doit :
• soutenir l’équipe dirigeante de l’OMS pour qu’elle déploie systématiquement le Protocole des Nations Unies sur les allégations d’exploitation et d’abus sexuels impliquant les partenaires d’exécution et assure l’évaluation des partenaires, et apporter l’appui nécessaire ;
• veiller à ce que les partenaires soient formés à la PRSEAH et que la clause y relative soit insérée dans tous les accords contractuels ;
• en coordination et en collaboration avec les partenaires du réseau PEAS, organiser et mettre en œuvre des séances de sensibilisation et de formation des partenaires d’exécution dans le cadre du renforcement de leurs capacités d’évaluation de la PEAS.

3. Profil de recrutement
Compétences : génériques

1. Produire des résultats
2. Favoriser l’intégration et le travail d’équipe
3. Communiquer de manière crédible et efficace
4. Respecter et promouvoir les différences individuelles et culturelles
5. Avancer dans un environnement en pleine évolution

Compétences : gestionnaires
Pour tous les postes qui ont des responsabilités d’encadrement ou de supervision, une compétence gestionnaire supplémentaire est requise.

10. Instaurer et promouvoir des partenariats dans toute l’Organisation et au-delà


Connaissances et compétences fonctionnelles

Décrire les connaissances essentielles et les compétences spécifiques au poste.
Quatre compétences sont considérées comme obligatoires pour tous les membres du personnel de l’OMS qui exercent des responsabilités en matière d’encadrement, à savoir : a) Favoriser l’intégration et le travail d’équipe ; b) Respecter et promouvoir les différences individuelles et culturelles ; c) Communiquer de manière crédible et efficace ; et d) Créer un milieu favorable et motivant. À cela s’ajoute la nécessité de disposer d’une expérience et d’une expertise avérées dans la programmation et la gestion de programmes concernant la PEAS. Le ou la titulaire du poste doit posséder une expérience avérée dans le domaine de l’exploitation sexuelle, des abus sexuels et du harcèlement sexuel, de la violence sexiste, des comportements inappropriés pour le personnel, de la discipline du personnel, de l’intégration d’une démarche soucieuse de l’équité entre les sexes et/ou des affaires humanitaires. Il ou elle doit avoir acquis une bonne compréhension de l’architecture internationale du développement et de l’aide humanitaire, bien connaître le système des Nations Unies et les structures mondiales de coordination (par exemple, le CPI) et être doté(e) d’une capacité avérée à appliquer un plan d’action. Le ou la titulaire du poste doit posséder d’excellentes compétences en matière de communication afin de négocier avec, et de mobiliser, un large éventail d’acteurs issus de milieux pluridisciplinaires. Il ou elle doit posséder de solides compétences organisationnelles complétées par la capacité à travailler de manière proactive et autonome, à effectuer plusieurs tâches à la fois et à produire des résultats sous pression. Le ou la titulaire du poste doit faire preuve de diplomatie, de tact et de discrétion.

Qualifications académiques
Essentielle

Un diplôme postuniversitaire (niveau Master ou plus) en études des spécificités hommes-femmes, ou dans une discipline telle que les affaires humanitaires, les droits humains, le droit international, la sociologie, la santé publique, les études de développement ou d’autres disciplines connexes en rapport avec les sciences sociales.
Souhaitable
Une spécialisation dans une formation spécifique sur la gestion et l’atténuation de la violence sexuelle et sexiste.

Expérience
Essentielle

Au moins sept années d’expérience professionnelle progressive pertinente, y compris une expérience dans l’action d’aide humanitaire. Au moins trois années d’expérience dans la prévention de l’exploitation et des abus sexuels ou de la violence sexuelle et sexiste, dans la responsabilisation à l’égard des populations touchées, dans la protection des droits fondamentaux et/ou dans la protection de l’enfance. Une expérience de la gestion des comportements inappropriés du personnel et/ou de l’intégration d’une démarche soucieuse d’équité entre les sexes. Une capacité avérée à élaborer et mettre en œuvre un plan d’action ou une stratégie, ainsi qu’une capacité avérée à collaborer avec de multiples partenaires et parties prenantes et avec les communautés.
Souhaitable
Une connaissance de l’architecture internationale du développement et de l’aide humanitaire, une connaissance du système des Nations Unies et des structures de coordination mondiale telles que le Comité permanent interorganisations. Une expérience du développement et de l’animation d’activités de formation et de renforcement des capacités est considérée comme un atout. Une bonne connaissance des mesures de protection et de confidentialité des données.

4. Utilisation des compétences linguistiques
Essentielle : Une parfaite maîtrise du français.

We do our best to provide you the most accurate info, but closing dates may be wrong on our site. Please check on the recruiting organization's page for the exact info. Candidates are responsible for complying with deadlines and are encouraged to submit applications well ahead.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.