By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy

Améliorer la santé, pour tous, partout - Rencontrez Lucile IMBOUA de l'OMS

Author photo

by Impactpool

Lisez notre dernier coup de projecteur exclusif sur les employés, dans le cadre de notre campagne pour la parité hommes-femmes.

Améliorer la santé, pour tous, partout
- Rencontrez Lucile IMBOUA de l'OMS

 449ae8e9 73c4 4a22 a96a d64c6d297f77

Nom – Lucile IMBOUA
Titre d'emploi – WHO Representative Senegal
Nationalité - Ivoirienne

Pouvez-vous nous parler un peu de vous et de votre parcours professionnel?

Je suis médecin, pédiatre de santé publique. Originaire de la Côte d’Ivoire, j’y ai fait tout mon cursus scolaire et universitaire. J’ai intégré l’OMS après avoir travaillé 14 ans au Ministère de la santé de mon pays. Cette expérience m’a permis d’occuper à l’OMS, la position de Conseiller en santé de l’enfant pour les pays d’Afrique centrale pendant 5 ans. J’ai par la suite coordonné l’Equipe d’appui inter pays de l’OMS pour l’Afrique centrale pendant 6 ans, avant d’être la Représentante résidente de l’OMS au Togo pendant 5 ans. Je suis actuellement Représentante résidente de l’OMS au Sénégal.

Quand et pourquoi avez-vous choisi de travailler pour l'OMS?

Pendant que je travaillais au Ministère de la santé, j’ai collaboré avec l’OMS en tant que partenaire national. Cette proximité a éveillé en moi le désir de travailler pour cette Organisation prestigieuse qui représentait un environnement où je pouvais mieux m’exprimer professionnellement, enrichir mon expérience et mettre mon expertise à la disposition d’autres pays. Travailler à l’OMS a toujours été mon rêve. En 1992, j’ai été sollicitée par l’OMS pour être Conseiller temporaire pour la santé de l’enfant, rôle que j’ai joué pendant 10 ans et qui m’a permis de contribuer à l’introduction de la Stratégie de Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant (PCIME) dans les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Il était naturel à la suite de cette expérience que j’intègre l’OMS en tant que membre du personnel. 

Selon vous, quelle (s) compétence (s) sont les plus importantes pour travailler dans l'espace international de la santé?

Travailler à l’OMS requière une solide compétence en matière de santé publique, ou dans des domaines connexes, l’attachement au travail et de l’endurance. L’expérience doit également être robuste et variée pour prétendre apporter une assistance technique ou un appui aux Etats membres. Les pays que nous servons disposent de plus en plus de capacités, c’est la raison pour laquelle nous devons fournir une expertise de haut niveau.  N’avons-nous pas l’habitude de dire à l’OMS que nos experts sont notre plus grande richesse ? Il faut continuer de se former, la science évolue rapidement. Cependant, les capacités techniques ne suffisent pas, nous sommes souvent amenés à travailler loin de chez nous, dans d’autres pays ou d’autres continents, dans des environnements et des situations parfois complexes. Que vous soyez un homme ou une femme, il faut donner le meilleur de soi-même et assurer sa mission. La tâche n’est pas toujours facile, mais elle est exaltante.

 Selon vous, quel est le moyen le plus efficace d’aborder la parité entre les sexes au sein des organisations internationales?

Nous voyons un grand nombre de femmes dans des postes de soutien et très peu dans les catégories supérieures. Pour attirer les femmes à des postes de responsabilité, il faut les repérer, les préparer à accéder ces postes et les accompagner dans leur carrière, car elles ont besoin de se sentir capable d’allier vie professionnelle et vie familiale. Une certaine flexibilité dans les modalités de travail pourrait également être une incitation à l’engagement des femmes dans les organisations internationales.


Avez-vous une habitude ou un trait personnel qui a été essentiel à votre succès?

J’ai toujours été très engagée et passionnée par mon travail. J’évite la routine et je veille à introduire des innovations pour travailler différemment afin d’obtenir des résultats. C’est ce que j’essaie également de communiquer à mes collègues.

 Quel est le meilleur conseil de carrière que vous ayez jamais reçu?

« Sois honnête dans ton travail et ne te contente pas des termes de référence de ton poste ». J’ai reçu ces conseils au début de ma carrière, je les ai appliqués avec succès et je les donne en retour aux autres.

 Nous savons que beaucoup de nos lecteurs aimeraient recevoir des conseils sur la façon de poursuivre une carrière à l'OMS, avez-vous de bons conseils à partager avec eux?

Si tu penses que l’OMS est l’Organisation idéale pour toi, alors apprends à la connaître, sois travailleuse, et apporte-lui ton savoir-faire et ton savoir être, alors tu pourras te réaliser et y faire carrière. C’est ce que je dirai à celles qui veulent travailler pour l’Organisation.

Was this article relevant for you?

Related articles