By continuing to browse this site, you agree to our use of cookies. Read our privacy policy

Recrutement d’un consultant national pour l’évaluation finale du projet PGRCI

Bamako (Mali)

  • Organization: UNDP - United Nations Development Programme
  • Location: Bamako (Mali)
  • Grade: National Consultant - Locally recruited Contractors Agreement - Consultancy
  • Occupational Groups:
    • Monitoring and Evaluation
    • Project and Programme Management
  • Closing Date: 2021-06-19

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.

Background

Conformément aux politiques et procédures de suivi et d’évaluation du PNUD et du FEM, tous les projets de moyenne ou grande envergure soutenus par le PNUD et financés par le FEM doivent faire l’objet d’une évaluation finale à la fin de la mise en œuvre. Ces termes de référence (TOR) énoncent les attentes d'une évaluation finale (TE) du Projet de Gestion des Risques Climatiques et d’Inondations au Mali en vue de préserver des vies et des biens (PGRCI) (PIMS No 5236).Le Projet de Gestion des risques climatiques et d’inondations au Mali est une initiative conjointe du Gouvernement du Mali et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) destiné à préserver les vies et des biens et à renforcer le développement durable au Mali. L’objectif du PGRCI, est de renforcer les capacités des autorités administratives nationales et locales afin de gérer et de réduire efficacement les impacts négatifs des inondations sur les communautés locales et les infrastructures au Mali. Le PGRCI, dans le cadre de son exécution vise à renforcer les capacités des autorités nationales et locales à travers : l’acquisition, l’installation et l’entretien des matériels et équipements météorologiques et hydrologiques ; la formation des cadres des services techniques ; la mise en place et l’opérationnalisation des systèmes d’alerte précoce aux inondations ; l’évaluation et la cartographie des risques ; la quantification des coûts socioéconomiques des inondations à court et moyen terme ; l’élaboration d’un programme d’éducation sur la prévention des risques climatiques et son intégration dans le curricula scolaire ; l’élaboration des Plans de Réductions des Risques d’Inondations ; l’intégration des risques d’inondations à court et moyen terme dans l’actuel Programme de développement économique, social et culturel (PDESC) pour les sept (7) communes d’intervention ; le renforcement des codes de construction et les plans d’utilisation des terres connexes ; la mise en en œuvre des stratégies financières rapides en matière de prévention des risques climatiques et d’inondations ; la remise en état des zones humides, la création de réseaux de canalisation, la réalisation d’infrastructures de gestion des eaux de ruissellement (digues filtrantes, collecteurs d’eaux pluviales) et la formation et sensibilisation des services techniques, des collectivités territoriales, des communautés sur la gestion des risques climatiques et des inondations.  Le PGRCI est aussi en parfaite cohérence avec les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), le Cadre pour la Relance Economique et du Développement Durable (CREDD), la Politique Nationale d’Assainissement (PNA), la Politique Nationale de la Protection de l’Environnement (PNPE), la Politique Nationale sur les Changements Climatiques (PNCC), le Plan d’actions National sur les Changements Climatiques (PANCC) et les Objectifs de Développement Durable (ODD).Le projet bénéfice de l’appui financier des partenaires suivants pour un budget total de : 10 225 000 $ (5 702 881 275 FCFA).

  • FEM: 8 925 000 $ (4 977 820 575 FCFA)
  • PNUD: 800 000 $ (446 191 200 FCFA)
  • Mali: 500 000 $ (278 869 500 FCFA).

Le PGRCI, est piloté par un comité de pilotage national, créé par Arrêté N°2017-3581/MEADD-SG du 24 Octobre 2017 présidé par le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable. Sa gestion est assurée par la coordination du PGRCI, assistée d’un comité technique créé par décision N°2018-021 /MEADD-SG du 09 mars 2018, présidé par le Directeur général de l’Agence de l’Environnement du Développement Durable. Ce comité a pour attributions, d’appuyer et accompagner, la mise en œuvre du plan de travail annuel du PGRCI. Sa direction est assurée par l’AEDD. Les partenaires cibles du PGRCI, incluent l’AEDD, la Direction Nationale de l’Hydraulique (DNH), L’Agence Nationale de la Météorologie (MALI-METEO), la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC), la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT), la Direction Nationale de l’Assainissement, du Contrôle des Pollutions et des Nuisances (DNACPN), Les autres parties prenantes incluent la Direction Nationale de l’Agriculture (DNA), la Direction Nationale des Eaux et Forêts (DNEF), la Direction Nationale de la Planification du Développement (DNPD), l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Mali (ORTM), la Direction Nationale du Génie Rural (DNGR), la Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence (DNCC), la Direction Nationale de l’Aménagement du Territoire (DNAT) et la Direction Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat (DNUH).  En outre, le PGRCI, collabore avec les autorités locales communale et villageoises réparties à travers sept (7) communes dans le District de Bamako et dans les cercles de Kayes et Mopti.La stratégie de mise en œuvre du programme se fonde sur le partenariat et la synergie avec toutes les parties prenantes non Etatiques impliquées dans la lutte contre les changements climatiques en général et la gestion des risques climatiques et d’inondations en particulier (ONG, Société civile, collectivités, Partenaires Techniques et Financiers, etc.). Ce partenariat se met en œuvre autour d’un certain nombre de principes :L’application du principe de la transversalité du genre dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques, stratégies et budgets de développement ;Un effort de renforcement de l’implication de la coordination du FEM pour s’assurer de la prise en compte des thèmes du FEM.

 

Duties and Responsibilities

PRINCIPAUX OBJECTIFS DE LA MISSION:

  • Les objectifs de l’évaluation consistent à apprécier la réalisation des objectifs du projet et à tirer des enseignements qui peuvent améliorer la durabilité des avantages de ce projet et favoriser l’amélioration globale des programmes du PNUD.   

DESCRIPTION DES RESPONSABILITÉS / PORTÉE DES TRAVAUX:

  • Une approche et une méthode globales  pour la réalisation des évaluations finales de projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM se sont développées au fil du temps. L’évaluateur doit articuler les efforts d’évaluation autour des critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact, comme défini et expliqué dans les directives du PNUD pour la réalisation des évaluations finales des projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM. Une série de questions couvrant chacun de ces critères ont été rédigées et sont incluses dans ces termes de référence. L’évaluateur doit modifier, remplir et soumettre ce tableau dans le cadre d’un rapport initial d’évaluation et le joindre au rapport final en annexe;
  • L’évaluation doit fournir des informations factuelles qui sont crédibles, fiables et utiles. L’évaluateur doit adopter une approche participative et consultative garantissant une collaboration étroite avec les homologues du gouvernement, en particulier avec le point focal opérationnel du FEM, le bureau de pays du PNUD, l’équipe chargée du projet, le conseiller technique du PNUD-FEM au niveau régional et les principales parties prenantes. L'évaluateur devrait effectuer une mission sur le terrain au Mali, y compris à Kayes, Mopti et Bamako. Compte tenu des contraintes de déplacement et du contexte le consultant national effectuera ces missions selon un programme validé par le PNUD et l’équipe du projet. Les entretiens auront lieu au minimum avec les organisations et les particuliers suivants : Bureau du PNUD ; MAEDD ; AEDD ; Comité National chargé du pilotage du projet (le CNP) ; UGP; les Autorités administratives (Gouverneurs, Préfets de Cercles) ; les Collectivités Territoriales (Région et Cercles) ; les services déconcentrés de l’Etat ; les autorités communales au niveau local (Sous-Préfets et Maires) ; les services déconcentrés de l’Etat ; les communautés locales et les représentants des populations vulnérables (Comités de veille, comités de suivi…), sur les réalisations (les renforcements de capacités, les équipements hydrométéorologiques, les ouvrages de drainage des eaux de ruissellement, les dépôts de transit, les pépinières communales et les plantations…) notamment de femmes et de jeunes) ; le secteur privé impliqué dans la construction et l’entretien des infrastructures et ouvrages réalisés ou en cours de réalisation (Collecteurs, caniveaux, dépôts de transit, ouvrages de drainage etc.);
  • L’évaluateur passera en revue toutes les sources pertinentes d’information, telles que le descriptif de projet, les rapports de projet, notamment le RAP/RMP et les autres rapports, les révisions budgétaires du projet, l’examen à mi-parcours, les rapports sur l’état d’avancement, les outils de suivi du domaine focal du FEM, les dossiers du projet, les documents stratégiques et juridiques nationaux et tous les autres documents que l’évaluateur juge utiles pour cette évaluation fondée sur les faits. Une liste des documents que l’équipe chargée du projet fournira à l’évaluateur aux fins d’examen est jointe à l’annexe B  des présents termes de référence;
  • A la fin de l’évaluation un plan d’action de mise en œuvre des recommandations doit être proposé au PNUD.

PRODUITS LIVRABLES:

Les éléments suivants sont attendus de l’équipe d’évaluation : 

  • Produits livrables Table des matières Durée Responsabilités;
  • Rapport initial L’évaluateur apporte des précisions sur le calendrier et la méthode Au plus tard deux semaines avant la mission d’évaluation. L’évaluateur envoie au BP du PNUD;
  • Présentation Conclusions initiales Fin de la mission d’évaluation À la direction du projet, BP du PNUD;
  • Rapport provisoire Rapport complet, (selon le modèle joint) avec les annexes Dans un délai de trois semaines suivant la mission d’évaluation Envoyé au BP, examiné par le CTR, le service de coordination du programme et les PFO du FEM;
  • Rapport final* Rapport révisé intégrant les commentaires du PNUD avec aussi le plan d’action pour adresser les recommandations Dans un délai d’une semaine suivant la réception des commentaires du PNUD sur le projet Envoyé au BP aux fins de téléchargement sur le site du CGELE du PNUD;
  • Lors de la présentation du rapport final d’évaluation, l’évaluateur est également tenu de fournir une « piste d’audit », expliquant en détail la façon dont les commentaires reçus ont (et n’ont pas) été traités dans ledit rapport.

EXIGENCES EN MATIÈRE DE SUIVI/RAPPORTS:

Les évaluateurs :

  • Doivent présenter des informations complètes et équitables dans leur évaluation des forces et des faiblesses afin que les décisions ou les mesures prises soient bien fondées ;  
  • Doivent divulguer l’ensemble des conclusions d’évaluation, ainsi que les informations sur leurs limites et les mettre à disposition de tous ceux concernés par l’évaluation et qui sont légalement habilités à recevoir les résultats ; 
  • Doivent protéger l’anonymat et la confidentialité à laquelle ont droit les personnes qui leur communiquent des informations ; Les évaluateurs doivent accorder un délai suffisant, réduire au maximum les pertes de temps et respecter le droit des personnes à la vie privée. Les évaluateurs doivent respecter le droit des personnes à fournir des renseignements en toute confidentialité et s’assurer que les informations dites sensibles ne permettent pas de remonter jusqu’à leur source;
  •  Les évaluateurs n’ont pas à évaluer les individus et doivent maintenir un équilibre entre l’évaluation des fonctions de gestion et ce principe général;
  • Découvrent parfois des éléments de preuve faisant état d’actes répréhensibles pendant qu’ils mènent des évaluations. Ces cas doivent être signalés de manière confidentielle aux autorités compétentes chargées d’enquêter sur la question. Ils doivent consulter d’autres entités compétentes en matière de supervision lorsqu’il y a le moindre doute à savoir s’il y a lieu de signaler des questions, et comment le faire;
  • Doivent être attentifs aux croyances, aux us et coutumes et faire preuve d’intégrité et d’honnêteté dans leurs relations avec toutes les parties prenantes. Conformément à la Déclaration universelle des droits de l’homme, les évaluateurs doivent être attentifs aux problèmes de discrimination ainsi que de disparité entre les sexes, et s’en préoccuper. Les évaluateurs doivent éviter tout ce qui pourrait offenser la dignité ou le respect de soi-même des personnes avec lesquelles ils entrent en contact durant une évaluation. Sachant qu’une évaluation peut avoir des répercussions négatives sur les intérêts de certaines parties prenantes, les évaluateurs doivent réaliser l’évaluation et en faire connaître l’objet et les résultats d’une façon qui respecte absolument la dignité et le sentiment de respect de soi-même des parties prenantes;
  • Sont responsables de leur performance et de ce qui en découle. Les évaluateurs doivent savoir présenter par écrit ou oralement, de manière claire, précise et honnête, l’évaluation, les limites de celle-ci, les constatations et les recommandations. 
  • Doivent respecter des procédures comptables reconnues et faire preuve de prudence dans l’utilisation des ressources de l’évaluation.

 

Competencies

 

  • Capacité à travailler avec un large éventail de personnes appartenant à des institutions et à des niveaux divers ;
  • Sensibilité et faculté d'adaptation aux différences culturelles, de genre, de religion, de race, de nationalité et d'âge ;
  • La maîtrise de l’informatique et des logiciels standards (MS. Excel, PowerPoint, Word, etc.) est essentielle.

 

Required Skills and Experience

Le candidat doit posséder les qualifications suivantes :

Education:

  • Diplôme d’études supérieures (au moins bac + 4) en sciences environnementales, climatologie, agriculture, gestion de projet, gestion des risques de catastrophes ou autres secteurs étroitement liés.

Experience:

  • 5 ans minimum d'expérience professionnelle dans les évaluations de projets et de programmes ;
  • une expérience dans les évaluations des projets du PNUD et du FEM ; 
  • une expérience antérieure avec les méthodologies de suivi et d’évaluation axées sur les résultats ;
  • des connaissances techniques dans l’adaptation au changement climatique, en particulier en termes de gestion des risques d’inondations, ainsi que le genre ; 
  • Avoir une expérience de travail dans les pays du Sahel 
  • Une bonne connaissance du contexte du Mali et des régions d’intervention du Projet.

Langues:

  • Bonne Connaissance du français;
  • La connaissance de l’anglais peut constituer un atout.

LES DOCUMENTS À JOINDRE À LA SOUMISSION DES PROPOSITIONSLes demandeurs doivent présenter les documents suivants :

Obligatoire{VEUILLEZ COCHER LES CASES APPROPRIÉES}

  • Lettre d'intérêt/proposition, expliquant pourquoi le candidat s'estime le plus approprié pour le travail.
  • Lettre d'intérêt/proposition, fournissant une brève méthodologie sur la façon dont le travail sera mené et/ou abordé.
  • CV personnel, comprenant des informations sur l'expérience passée dans des projets / missions similaires et les coordonnées des personnes de référence.

Proposition financière:

  • Lettre de confirmation d'intérêt et de disponibilité dûment remplie en utilisant le modèle fourni par le PNUD
  • PROPOSITION FINANCIÈRE
  • (UNE SEULE OPTION DOIT ÊTRE CHOISIE. POUR LES CONTRATS DE RETENUE ET/OU LES ATL, VEUILLEZ DISCUTER AVEC L'UNITE DE MARCHES).

Contrat forfaitaire:

  • La proposition financière doit spécifier un montant forfaitaire total et des conditions de paiement autour de résultats spécifiques et mesurables (qualitatifs et quantitatifs) (c'est-à-dire si les paiements se font par tranches ou à la fin du contrat);
  • Les paiements sont basés sur les résultats, c'est-à-dire sur la fourniture des services spécifiés dans le cahier des charges;
  • Afin d'aider l'unité requérante à comparer les propositions financières, la proposition financière comprendra une ventilation de ce montant forfaitaire (y compris les frais de voyage, les indemnités journalières et le nombre de jours ouvrables prévus).    

OUContrats basés sur des honoraires journaliers:

  • La proposition financière précise les honoraires journaliers, les frais de voyage et les indemnités journalières indiqués dans des postes distincts, et les paiements sont effectués au consultant individuel en fonction du nombre de jours travaillés.

Frais de voyage:

  • Tous les frais de voyage envisagés doivent être inclus dans la proposition financière. Cela comprend tous les voyages pour rejoindre le lieu d'affectation/les voyages de rapatriement. En général, le PNUD ne doit pas accepter des frais de voyage supérieurs à ceux d'un billet en classe économique. Si le CI souhaite voyager dans une classe supérieure, il doit le faire en utilisant ses propres ressources;
  • En cas de voyage imprévisible, le paiement des frais de voyage, y compris les billets, l'hébergement et les frais de terminal, doit être convenu entre l'unité opérationnelle concernée et le consultant individuel avant le voyage et sera remboursé.

LES CRITÈRES D'ÉVALUATION {À AJUSTER EN FONCTION DES BESOINS SPÉCIFIQUES DU PROJET}

  • Niveau d'études - 10 points maximum 
  • Doctorat :10 pts
  • Spécialisation/Maîtrise : 5 pts
  • 5 ans minimum d'expérience professionnelle dans les évaluations de projets et de programmes  - 20 points maximum (10 ans et plus =20 pts;          7-9 ans =15 pts ;       5-6 ans =10 pts ) ;
  • Une expérience dans les évaluations des projets du PNUD et du FEM - 20 points maximum (5 pts par évaluation)
  • Une expérience antérieure avec les méthodologies de suivi et d’évaluation axées sur les résultats – 10 points max
  • Une bonne connaissance du contexte du Mali et des régions d’intervention du Projet - 10 points max.
  • Score technique maximum disponible - 70 points.

MÉTHODE D'ÉVALUATION (UNE SEULE OPTION DOIT ÊTRE CHOISIE) :

  • Prix le plus bas et offre techniquement conforme;
  • L'attribution du marché est faite au titulaire dont l'offre a été évaluée et déterminée comme étant les deux :
  • Réactif/conforme/acceptable (respectant pleinement les termes de référence fournis), et
  • offrant le prix/coût le plus bas.

?

We do our best to provide you the most accurate info, but closing dates may be wrong on our site. Please check on the recruiting organization's page for the exact info. Candidates are responsible for complying with deadlines and are encouraged to submit applications well ahead.
Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
Apply

What does it mean?

Click "SAVE JOB" to save this job description for later.

Sign up for free to be able to save this job for later.